Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Organisations handichef


handichef

  • Nombre d'utilisateurs : 1

  • Nom du responsable : maria long
  • Date de création : 2010
  • Adresse : 18 IMPASSE DE LA RESISTANCE
    81300 GRAULHET
    France Europe
  • Téléphone : 0660555013
  • Email : handichef@nullgmail.com

Projet de l'organisation

Jean-Marc n'a pas de nom. Un pré;nom seulement. Il a officié; pendant 25 ans dans les plus grands palaces à travers le monde. Il s'est fait un nom, certes. Mais aujourd'hui, c'est Jean-Marc ! Plus rien à prouver, une « é;thique pudique », finie la notorié;té;. En tout cas la sienne. Par contre, lorsqu'il s'agit d'Handichef, il ne refuse pas un peu de publicité;. Un « sous monde » Handichef, c'est une drôle d'idé;e, né;e de circonstances pas très drôles en ré;alité;. Il y a deux ans, Jean-Marc est contraint d'abandonner ses fourneaux. Une maladie au nom compliqué; comme un mauvais plat qu'on a du mal à digé;rer : « Narcolepsie catalepsie » ! Des endormissements soudains avec des paralysies nocturnes, des paniques, des hallucinations, des dysfonctionnements ré;naux incessants. L'addition est sé;vère : handicapé; à 79 % ! Plus question de manier le fouet ou la casserole. Son monde s'é;croule. Jean-Marc entame alors ce qu'il appelle sa « seconde vie », à 50 ans. Dé;pression, pré;carité;, contraintes administratives, isolement... Après avoir savouré; les ors de la grande cuisine, les é;toiles du Michelin et l'hyperactivité; du « piano », il dé;couvre, dans les salles d'attente des hôpitaux ou au guichet des services sociaux, le quotidien parfois misé;rable des personnes handicapé;es, qu'il qualifie de « sous-monde », et doit se ré;soudre à une insupportable oisiveté;. Pour un temps seulement car, en quelques mois, il mitonne une nouvelle recette. « Je me suis mis à dessiner, avec ma propre souffrance, un nouveau projet, pour m'occuper. J'avais dé;jà une implication assez forte envers les plus dé;munis puisque, au cours de mes missions à l'é;tranger, j'ai par exemple aidé; certains enfants issus de la prostitution à devenir boulangers ». Le chef a conservé; son maté;riel, et son savoir-faire est intact. Il suffit à sa maman de revendre quelques biens pour que son fils retrouve enfin le sourire. Avec elle et une amie en situation de handicap, Jean-Marc inscrit sur sa carte une cré;ation originale : « Handichef » ! C'est pas encore bombance mais Jean-Marc revit, pour les autres cette fois-ci. Les Robin des bois de la cuisine Les autres ces sont ces amateurs de cuisine touché;s par le handicap. Philippe, victime d'un attentat dans le mé;tro parisien. Alain, un chef paralysé; suite à un accident de voiture. Ils n'osaient pas se lancer, prisonniers d'un corps qui leur rappelle sans cesse cette insoutenable diffé;rence. Jean-Marc leur a tendu sa fourchette... Ils ont repris goût à la vie. Ils manient à nouveau la plancha, le mé;choui, la cocotte de deux mètres où mijote le cassoulet. Pas vraiment esprit feuilleté; ou pièce monté;e cette drôle d'é;quipe ! De vrais dé;trousseurs de talents, qui ont lé;gitimement choisi pour surnom « Les Robin des Bois du handicap et de la cuisine », bandits (pourquoi pas « manchots ») des grands festins. « Notre forêt de Sherwood, ce sont les é;vènements. Et notre destrier, c'est le handibus, une cuisine mobile entièrement amé;nagé;e qui permet de concocter tous les plats, en direct, sous les yeux des clients. On nous reconnaît grâce à nos bé;rets verts planté;s d'une plume, à nos vestes à boutons pirate et à nos tabliers couleur chocolat. Et puis, surtout, on va où il y a de l'argent, on le ramène et on le redistribue. Car nos chefs sont pensionné;s, alors pas question de s'enrichir sur le dos des contribuables ! ». Les bé;né;fices sont redistribué;s sous forme de dons à des associations, pour des actions sociales ou l'achat d'é;quipement mé;dical. Association avant tout Handichef a un statut associatif. Il ne s'agit donc pas d'entrer en concurrence avec les traiteurs à domicile. Pas de mariages ! Il s'adresse aux é;vé;nements festifs, grandes foires ou festivals, ne dé;daignant pas une porté;e symbolique sociale forte où l'on peut parler de l'inté;gration professionnelle et sociale des personnes handicapé;es sans risquer de gâcher la fête : l'inauguration d'une ferme bio ou une journé;e en faveur des enfants autistes à Pamiers. « Notre service est de grande qualité; mais il est vrai que les clients auront plus d'indulgence envers une association qu'envers une enseigne commerciale. Et puis cela nous permet d'afficher notre côté; circus avec notre camion atypique et notre immense enseigne lumineuse. » Des chefs valides en renfort Deux ou trois prestations par mois, pour se lancer, pour garder un rythme compatible avec le handicap des intervenants, pour conserver le plaisir intact. La porte est ouverte à tous ceux qui ont envie de sortir de l'isolement, même les personnes les plus lourdement handicapé;es qui peuvent, à dé;faut de manier le couteau, s'occuper de la logistique, ré;pondre aux clients. Tous les corps de mé;tiers sont les bienvenus. Des chefs valides, puisé;s dans le carnet d'adresse de Jean-Marc, viennent parfois en renfort, tous bé;né;voles. Le bouche à oreille commence à fonctionner. A terme, Jean-Marc espère pouvoir cré;er quelques emplois pour favoriser la ré;insertion. Pour l'instant, Handichef officie dans le Sud-ouest mais aimerait pouvoir ouvrir des antennes dans toute la France, avec l'appui de sympathisants, partisans ou bé;né;voles. « Handichef me sauve ! Je me suis caché; derrière un personnage qui m'aide à ne pas tomber dans la dé;pression. J'ai retrouvé; les effluves et l'adré;naline du mé;tier. » Jean-Marc n'est pas mort. Ses anciens collègues commencent à regarder son initiative de plus près, ses fournisseurs lui font à nouveau confiance. Une renaissance aux petits oignons. Le seul motif lé;gitime pour encore pleurer ?

Fiches d'expérience

les robins des bois de l'handicap et de la cuisine du feu
la cuisine du feu et de l evenementiel facon medievale pour secourir le monde de sherwood