Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Organisations Générale de santé Clinique de l'Escrebieux


Générale de santé Clinique de l'Escrebieux

  • Nombre d'utilisateurs : 1

  • Nom du responsable : Mme Fourrier
  • Date de création : 2009
  • Adresse : ??
    ?? DOUAI
    France Europe
  • Téléphone : ..
  • Email : mail@nullmail.fr

Projet de l'organisation

Une initiative développée en hôpital de jour psychiatrique

Un hôpital de jour, de 12 places en psychiatrie a ouvert ses portes en Septembre 2009 dans le Nord, où sont pris en charge les troubles anxieux et dépressifs de l'adulte. C'est un lieu de soins, spécialisé en réhabilitation sociale, et qui vise à accompagner les patients dans les difficultés de la vie quotidienne.

Les journées des patients sont composées d'entretiens individuels avec l'équipe pluridisciplinaire (médecin psychiatre, psychologue, infirmières, ergothérapeute, assistante sociale) et d'activités thérapeutiques : gestion de l'anxiété, danse, théâtre, esthétique, atelier écriture, cuisine, expression artistique …etc.
Toutes ces activités ont pour objectif d'aider les personnes à reprendre confiances en elles et à travailler leur estime d'elles-mêmes. De même, elles apprennent à réinvestir leur temps, à structurer leurs journées et à retrouver une vie sociale.

Les personnes nécessitent pour la plupart un accompagnement dans les démarches administratives pour régulariser leur situation et/ou faire valoir leurs droits auprès de la CAF, la CPAM. Il est souvent difficile pour elles de prendre le téléphone et de s'expliquer face à une personne pas toujours compréhensive et qui s'impatiente à l'autre bout de la ligne. Se déplacer dans les administrations est tout aussi compliqué et leur demande beaucoup de courage et d'énergie. Cela les rassure de pouvoir compter sur la présence d'un professionnel à leurs côtés.

C'est comme cela qu'est née l'idée de mettre en place un atelier très concret, autour de la gestion du budget, des documents administratifs et des situations rencontrées au quotidien avec les administrations.

Animé par l'assistante sociale en binôme avec une infirmière, les personnes viennent à cet atelier sur la base du volontariat ou en fonction des besoins repérés par l'équipe. Le nombre varie entre 4 et 8 personnes chaque semaine. C'est un échange interactif qui s'opère dans la bonne humeur et les usagers sont demandeurs et motivés pour participer.

Les thèmes (démarches à effectuer avant l'installation dans un logement, l'arrêt de travail, la carte bancaire, la carte vitale, la carte d'identité…) sont abordés de manière attractive. Cela peut-être sous forme de quizz ou par exemple, les personnes établissent un budget « courses » ou « emménagement » à travers le support des dépliants publicitaires afin de se rapprocher au maximum de la réalité vécue au quotidien.

L'atelier permet aussi d'aborder le coût de la vie quotidienne, les crédits, d'éviter certains pièges et de prévenir l'endettement, voire le surendettement.

C'est le lieu également pour s'exercer à écrire un courrier à une administration pour demander un recours gracieux, pour résilier une assurance… A la demande des patients, cela s'est aussi élargi à la rédaction d'une lettre de motivation et d'un CV.

Les personnes ayant déjà expérimenté la vie en autonomie témoignent de leur vécu, d'autres vivent toujours chez leurs parents ou c'est le conjoint qui gère ce domaine mais cela leur permet de se projeter et d'échanger anecdotes et astuces.

La présentation de cet atelier a suscité de l'intérêt pour les autres hôpitaux de jour du secteur qui ont pour projet de l'étendre à leurs structures.

Cela interroge aussi sur la sortie des patients. En effet, l'hôpital de jour prend souvent la forme d'un cocon rassurant et bienfaisant. Mais la prise en charge dure en moyenne 6 mois :
que gardera la personne de ce passage à l'HDJ ? Se pose le problème du retour du patient à la vie « normale ». En effet, certains peuvent compter sur un réseau familial aidant, quelques un sont en capacité de gérer en autonomie leurs difficultés. Pour d'autres, ils devront affronter seul l'après-HDJ.

L'hôpital de jour est un lieu de soins et non un lieu de vie. Y être hospitalisé ne peut pas être un aboutissement en soi. Espace transitionnel, l'hôpital de jour existe pour recréer avec l'extérieur un lien qui n'existait plus. Cependant la durée de prise en charge est parfois trop courte et les relais extérieurs parfois insuffisants.