Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil APEE Association des parents et Amis d'enfants encéphalopathes du Burkina Faso L'école intégratrice, un lieu où le soutien de son semblable devient nécessécité, Ouagadougou, Burkina Faso
Pour aller plus loin
APEE Association des parents et Amis d'enfants encéphalopathes du Burkina Faso
  • arrondissement 4, quartier Tanghin ---- Ouagadougou Burkina Faso
  • +226 70262154
  • contact@nullapee-bf.com
  • Isabelle Yameogo
  • yamisabelle57@nullyahoo.fr


L'école intégratrice, un lieu où le soutien de son semblable devient nécessécité, Ouagadougou, Burkina Faso

  • Enfance : Éducation spécialisée
  • Afrique : Burkina Faso
  • Fiche d'expérience

Par Isabelle Yameogo le 04/09/2015

Face au constat que les écoles classiques ne voulaient pas prendre les enfants en situation de handicap, une école a vu le jour. C’est une école primaire qui accueille indifféremment les enfants du quartier et les enfants sortant de l’école spécialisée qui ont la possibilité de suivre un enseignement.

 

Le contexte

 

Face au constat que les écoles classiques ne voulaient pas prendre les enfants en situation de handicap, une école a vu le jour. C’est une école primaire qui accueille indifféremment les enfants du quartier et les enfants sortant de l’école spécialisée qui ont la possibilité de suivre un enseignement. Nous voulions venir en aide aux enfants et aux familles qui se trouvaient sans solution d’accueil.

Les enfants concernés sont ceux qui habitent dans la ville et qui ont les moyens de payer les frais de scolarisation. Certains sont parrainés par une fondation

 

La finalité de l’expérience

 

Nous proposons de l’enseignement aux enfants. Nous proposons un lieu d’accueil pour les enfants les enfants en situation de handicap. Par la force des choses, nous soulageons aussi les parents. Ce qui leur permet de vaquer à leurs occupations et pour la maman (qui souvent reste à la maison pour s’occuper de l’enfant en situation de handicap) de pouvoir travailler. Les enfants arrivant ici font aussi des progrès, ils assimilent les règles de la société, par exemple qu’on ne doit pas taper.

Les parents qui nous emmènent leurs enfants attendent de l’aide. Ils ne savent pas accompagner leurs enfants au quotidien. Notre attente essentielle est de faire accepter les enfants en situation de handicap. Nous voulons que les enfants soient à l’aise, épanouis,

L’objectif final est que l’enfant, à la fin de son cursus, arrive à exercer un métier pour arriver à subvenir à ses besoins. Nous espérons que les enfants sans distinction parviennent à obtenir le CEP (certificat d’étude primaire).

Nous avions peur que les gens ne comprennent pas. Que les parents n’acceptent pas le mélange.

Le frein principal est le manque de moyen pour le fonctionnement.

 

La mise en œuvre

 

Nous donnons des cours 5 journées par semaine. Le matin nous donnons des cours de mathématiques, de français et d’histoire. L’après midi est consacrée aux leçons d’éveil. Les enfants dits « intégrés » sont au nombre de 8 dans ma classe. Parmi eux se trouvent 3 en situation de handicap moteur, et 5 en situation de handicap psychique. Pour les aider à suivre dans une classe où l’effectif total est de 45, nous avons mis en place un « enfant tuteur ». Pour chaque enfant intégré est nommé un enfant « valide » qui est assis à ses cotés. Je repère un enfant qui a des facilités, et je lui demande son accord. Il est ensuite chargé d’aiguiller l’enfant lors des leçons, par exemple pour trouver une page pour un exercice, ou bien pour l’accompagner lors des moments informels. Ce concept aide beaucoup les enfants et leur permet de ne pas être noyer dans la masse. Les exercices pour les enfants intégrés sont adaptés pour qu’ils ne soient pas en difficultés. Nous préconisons la valorisation, et multiplions les exercices afin d’être sur que tout le monde ait bien compris. Comme nous sommes aussi une école classique, nous avons un programme à suivre ce qui nous oblige à respecter un certain rythme, qui ne permet pas toujours de palier aux difficultés de compréhension de certains.

Les moyens

 

Le personnel enseignant est mis à disposition par l’Etat.

Nous avons bénéficié via l’association de formations afin d’acquérir des connaissances sur la prise en charge du handicap. Nous n’avons pas tout assimilé sur le coup mais avec l’expérience, cela nous a permis de repérer et prendre en charge les différents type de handicap. Nous avons compris des situations qui nous questionnaient.

Les parents achètent les cahiers de leurs enfants et leurs stylos. Le reste est fourni par l’école.sur demande des enseignants.

 

Conclusion

 

L’impact est très positif. Malgré des débuts où les gens pensaient que la présence d’enfants handicapés modifierait la qualité de l’apprentissage, les résultats du  premier CEP, ont montrés que ce n’était pas le cas. Le constat était que les résultats étaient très bons. Au début de chaque année nous refusons même des candidatures.

L’objectif était d’aider à changer le regard sur les personnes en situation de handicap. Il me semble aujourd’hui atteint. Nous voulions développer l’autonomie, la socialisation et l’épanouissement de ces enfants. Lors de leur scolarité ils apprennent beaucoup, dans de nombreux domaines. Les apprentissages fournis ici, ont permis aux enfants d’être envoyés en atelier de soudure, de menuiserie, de couture ou de coiffure.

La présence dans cette école ont permis de faire beaucoup de progrès même dans leur vie familiale.

Notre travail a permis de sensibiliser les autres enfants aux termes employés qui étaient parfois insultant. Mon seul regret est la limite d’apprentissage et l’inefficacité d’action. Mais je fais mon maximum pour accompagner ces enfants dans leurs apprentissages.

 

Fiche réalisée à partir de l’interview de Mme Clémence COMPAORE, institutrice à l’APEE

 

 

 

Langue d'origine : Français
AKPLOGAN MASSESSI Amélie Delphine
21/10/2015 06:23
Bonjour madame
Félicitations et beaucoup de courage à vous pour cette noble initiative
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: