Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Fondation DISCAR EcA, le programme d'emplois aidés de la Fondation DISCAR, Argentine
Pour aller plus loin
Fondation DISCAR
  • AGUILAR 2615 C1426DSM Buenos Aires Argentine
  • +54 11 4783-9515
  • info@nullfundaciondiscar.org.ar
  • Victoria Shocrón
  • victoria@nullfundaciondiscar.org.ar
  • Fundación DISCAR


EcA, le programme d'emplois aidés de la Fondation DISCAR, Argentine

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Amérique du Sud : Argentine
  • Fiche d'expérience

Par Victoria Shocrón le 10/12/2013

La Fondation DISCAR s'engage pour que les personnes ayant une déficience intellectuelle puissent bénéficier de leurs droits dans la société, et notamment celui d'exercer un emploi salarié.

1. Le contexte

La Fondation DISCAR est née en 1991. Elle dispose d'un siège unique à Buenos Aires, dans le quartier de Colegiales (Argentine) ; le bâtiment est une maison de 3 étages où ont lieu les ateliers et stages pour les personnes ayant une déficience intellectuelle.
Le projet de la Fondation DISCAR peut se résumer ainsi : c'est une organisation qui croit en les personnes pour lesquels elle travaille (personnes ayant une déficience intellectuelle) et est convaincue que c'est leur droit de faire partie de la société et d'avoir accès à tous ses secteurs.
Les personnes accompagnées par la Fondation sont des personnes porteuses de déficience intellectuelle, troubles du développement ou troubles mentaux (ex.: personnes atteintes de schizophrénie), soit tous des jeunes et adultes qui ont besoin de soutien naturel pour réussir leur inclusion dans la société et le monde du travail.
Les ateliers sont les suivants : art-recyclage, théâtre,  musique et fabrication d'instruments, ateliers littéraires, formation à la vie adulte, formation à l'emploi. En outre, 2 ateliers ont lieu à l'extérieur de l'édifice : les entraînements de football, et l'atelier cuisine dans l'un des plus prestigieux instituts de gastronomie d'Argentine (l'IAG), partenaire de DISCAR.

Le programme EcA (emploi aidé)

Le programme EcA est né en 1993 et cherche à intégrer les jeunes ayant une déficience intellectuelle dans le monde du travail, afin de promouvoir leurs compétences et sensibiliser la société au fait que les personnes handicapées peuvent s'acquitter de plusieurs tâches avec efficacité et un bon rendement.

Depuis 20 ans, par le biais du programme EcA, DISCAR a forgé des alliances avec les entreprises qui embauchent des travailleurs porteurs de déficiences mentales pour leur fournir un appui afin qu'ils exécutent des fonctions pour lesquelles ils sont parfaitement formés, ce soutien étant fourni par DISCAR tout au long de la carrière de l'employé inséré en milieu ordinaire.
Le site dédié au programme EcA est le suivant  (en espagnol) :
http://www.fundaciondiscar.org.ar/inclusionlaboral.html

~ 102 étudiants viennent aux ateliers et cours de DISCAR.
~ 150 employés ont été insérés selon le modèle du programme EcA de la Fondation DISCAR en Argentine
~ 44 employés inclus d'après le modèle du programme EcA au Chili
~ 69 employés ont été insérés selon le modèle du programme EcA au Brésil

2. L'objectif de l'expérience

Jusqu'en 1991, DISCAR était un centre d'art avec des ateliers qui offraientt la possibilité de mettre en place des moyens de communication par le biais de différentes expressions artistiques.
Mais, depuis 1993, la Présidente de DISCAR a approché les bureaux de McDonald d'Argentine et a été reçue par le directeur général de la société, M. Woods Staton, qui a accepté la proposition de Victoria consistant à embaucher des personnes handicapées en tant qu'employés.
L'objectif principal du programme est l'inclusion des personnes ayant une déficience intellectuelle au monde du travail, ce qui leur permettra d'exercer pleinement leurs droits en tant que citoyens.

3. Mise en œuvre, développement

En 1993, les 9 premiers jeunes ont commencé à travailler dans l'entreprise Mc Donald's Argentine dans les locaux de Buenos Aires (capitale de l'Argentine).
Deux ans plus tard, la compagnie a décidé de transformer en politique interne, l'inclusion des personnes handicapées en tant qu'employés.
Actuellement, DISCAR participe à des inclusions dans tout le pays et reproduit le programme au Chili et au Brésil avec l'idée de continuer à le reproduire dans d'autres pays d'Amérique latine.

5 Étapes de l'EcA

L'équipe de professionnels de DISCAR exécute les étapes suivantes pour obtenir une inscription durable et réussie dans le monde du travail des personnes ayant une déficience intellectuelle.

  •    étape 1 - contacter la société
  •    étape 2 - enquêter sur les emplois à pourvoir et définir le profil approprié pour les occuper.
  •    étape 3 - évaluer et choisir les candidats
  •    étape 4 - réaliser des actions de formation dans la société.
  •    étape 5 - Assurer un suivi systématisé pendant toute la durée de travail de l'employé.



Actuellement de nombreuses entreprises entrent en contact avec DISCAR pour proposer des postes.
L'idée est d'obtenir un vrai travail où l'employé peut officier efficacement, et au sein duquel sa participation est nécessaire.
Juste avant que le processus d'inclusion de la personne ne commence, l'équipe de professionnels du programme EcA procède à une évaluation du lieu, des emplois, de l'environnement de travail puis sélectionne le candidat qui peut mieux répondre aux attentes de la société.
Au cours de la première période, les visites de suivi systématique, à la charge du conseiller professionnel ont lieu une fois par mois ou tous les 15 jours. Puis elles se tiennent ensuite tous les deux ou trois mois, selon les besoins de chaque cas.

La première étape du programme EcA est la session de formation professionnelle. L'objectif est que les gens arrivnet formés sur le lieu de travail. Ce cours a une durée de 9 mois, avec une participation de 3 fois par semaine : ce module d'apprentissage leur permet de s'insérer dans l'emploi standardisé.

Aujourd'hui, DISCAR travaille en partenariat avec 32 entreprises employant des travailleurs porteurs d'une déficience intellectuelle. En 2013, une de ces personnes, Pedro *, prend sa retraite après 20 ans de travail.

4. Quels moyens sont nécessaires ?

Du point de vue humain :

La première étape est la rencontre de la Présidente de DISCAR pour former le lien de partenariat avec la compagnie. Lorsque l'entreprise prend la décision d'inclure les personnes handicapées, un professionnel de l'équipe EcA commence à mener une enquête et analyse les postes de travail. Une fois détecté le poste à pourvoir, un autre professionnel de DISCAR commence à evaluer les candidats possibles.

Une fois défini qui sera l'employé porteur de déficience, une formation est proposée et une sensibilisation générale aux employés de l'entreprise pour favoriser l'inclusion.
Puis  une formation spécifique sera offerte plus particulièrement aux futurs collègues de la personne qui ser accueillie : on leur dit comment la personne est (formation personnalisée), quels seront ses besoins d'apprentissage et  le futur tuteur se voit offrir les outils nécessaires afin que son nouveau partenaire puisse apprendre ce qu'il doit faire.
Ce seront les collègues de travail qui apporteront un appui, comme ils le font avec tout autre nouvel employé. Pour chaque suivi, le conseiller travaille sur une base de 16 heures mensuelles.

Du point de vue financier :

~ Les étudiants payent la partie pédagogique (ateliers) ;
~ Pour le modèle EcA, les entreprises paient pour ce service un forfait à l'entrée de l'employé et un tarif mensuel pour chaque employé inclus (ce qui l'aide à rester partie intégrante du programme).
La Fondation doit encore de faire des collectes de fonds, avec une base de donateurs individuels et des actions telles que son dîner de gala annuel. Elle s'oriente également vers la coopération internationale.

Du point de vue technique et matériel :
DISCAR et EcA ont leur propre méthodologie avec des outils de travail, une documentation, spécialement conçue pour chaque étape du suivi.
EcA utilise des fiches spéciales dans lesquelles est détaillée et faite la systématisation de la visite du conseiller, des entretiens avec la famille, le chef de la personne qui est incluse et ses collègues. Le matériel développé au cours de ces 20 années est très riche et on peut aussi en tirer aussi des statistiques et des histoires filmées.

5. Evaluation du programme et reproduction de l'action

DISCAR doit répondre à une demande très élevée de la part des entreprises, qui souhaitent inclure ; aujourd'hui, les équipes de la Fondation sont devenues plus professionnelles, en réorganisant leurs procédures. L'organisation compte déjà de nombreux professionnels, qui accompagnent durant toute leur vie les personnes dans leurs postes.
L'évolution actuelle est de transmettre des connaissances à d'autres organisations, afin que plus de gens embrassent cette méthodologie et pour répondre à la demande des entreprises.
Le modèle EcA est une pratique recommandée depuis 2 ans par les Nations Unies, ce qui confirme sa reconnaissance.

L'action du programme EcA peut être reproduite, la Fondation DISCAR elle-même réplique ce modèle depuis 20 ans (en commençant par Mc Donalds), dans d'autres provinces de l'Argentine.

Pour le répliquer dans d'autres villes partenaires, DISCAR cherche une organisation partenaire (qui travaille déjà sur les thèmes du handicap et de l'emploi)  dans la zone / le pays, et les professionnels de l'organisation sont formées. Avec laquelle DISCAR reste en contact, articuent le travail avec eux ; il y a 4 ans, McDonald's a voulu exporter le programme EcA dans toute l'Amérique latine (ex. Brésil et Chili). DISCAR a créé une « équipe de reproduction » du programme EcA, et fournit des conseils aux ressources humaines de McDonalds en Argentine et dans les pays de reproduction de l'action.

La reproduction de l'action est adaptée au contexte ; au Brésil, par exemple, est en vigueur la loi selon laquelle les entreprises doivent employer 5 % de personnes ayant une déficience. Selon DISCAR, ce n'est pas idéal car il est préférable que la société embauche un personnel handicapé par conviction et non par obligation, et ce taux obligatoire n'est pas les changements sociaux idéaux que nous recherchons.

Le principe majeur dont nous sommes convaincus est que l'inclusion est un engagement de tous, et que cela n'est possible que si l'on travaille en équipe. Ce qui est vécu avec ce processus d'inclusion par le travail est très enrichissant pour tous ceux qui en font partie.

(Ce texte a été écrit sur la base d'une entrevue réalisée avec Caroline TOCALLI [directrice exécutive] et Victoria SHOCRON [Directrice générale])

 

Pour suivre l'évaluation du programme : www.fundaciondiscar.org.ar

VIDÉO :
http://www.youtube.com/watch?v=urFVnoDZSic & feature = c4-aperçu & liste = UUoYJghm_lOIaamFyup4AiOQ

http://www.youtube.com/watch?v=urFVnoDZSic & feature = c4-aperçu & liste = UUoYJghm_lOIaamFyup4AiOQ

http://www.fundaciondiscar.org.ar/empresas.html

    Langue d'origine : Espagnol
    Ajouter un commentaire

    Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

    Question: 50 - 30 = ?
    Votre réponse: