Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil ASSOCIATION Unitas L’assistance aux personnes en situation de handicap mental à Ouahigouya, Burkina Faso
Pour aller plus loin
ASSOCIATION Unitas
  • s/c mission catholique 33 Ouahigouya Burkina Faso
  • 22670325718
  • unitas22@nullyahoo.fr
  • Unitas
  • unitas05@nullgmail.com


L’assistance aux personnes en situation de handicap mental à Ouahigouya, Burkina Faso

  • Vie sociale et quotidienne : Autre
  • Afrique : Burkina Faso
  • Fiche d'expérience

Par Unitas le 23/08/2013

Une aide matérielle, sociale et psychologique aux personnes ayant un handicap mental, au travers de l’accueil, de l’écoute, de l’assistance médicale et du soutien alimentaire et vestimentaire dans l'objectif de donner une chance et les moyens de vivre une vie normale afin de se réaliser et de s’épanouir malgré des conditions de vie difficiles.

Le contexte

Unitas est une association qui a été fondée en 2007 et qui œuvre dans la région Nord du Burkina Faso, une partie du Sahel où le nombre d'handicapés mentaux augmente. Cet accroissement du handicap vient s’ajouter aux nombreuses difficultés auxquelles la population est confrontée dans cette région qui est la plus pauvre du pays : non scolarisation et déscolarisation des enfants, déficit de l’offre des services sociaux et sanitaires de base, insécurité alimentaire, etc. L’explosion démographique, les inégalités de genre et l’absence de structures d’accueil pour les personnes handicapées sont autant de facteurs qui viennent aggraver la situation déjà dramatique de cette région et renforcer la fragilité psychologique d’une population mise à rude épreuve.

La mission générale d’Unitas est consacrée au développement des enfants, à la promotion du droit à la santé, à l’éducation et au développement socio-économique des populations les plus démunies dans cette région agricole et artisane. L’association a son siège à Ouahigouya, dans un local prêté par la mission catholique, premier collaborateur des citoyens qui ont fondé Unitas. C’est là qu’ils reçoivent les bénéficiaires de leurs services et qu’ils tiennent leurs rencontres. Les groupes cibles de l’action d’Unitas sont les personnes accueillies issus des communautés les plus vulnérables des environs. Ils sont une soixantaine : enfants et adultes de 7 à 60 ans, qui vivent dans des conditions d’une extrême précarité, en famille ou dans la rue. Certains présentent un handicap : physique, cognitif, mental ou psychique.

A toutes ces personnes, les membres d’Unitas offrent tout d’abord un accueil. Ils se rendent disponible pour écouter et orienter les personnes vers des services de santé adéquats, effectuent des visites à domicile pour les familles qui le souhaitent. Une assistance matérielle est également pourvue sous forme de dons de vêtements et d’assistance alimentaire. L’association a également un engagement fort en direction de l’enfance : elle coordonne le parrainage et la scolarisation de 80 enfants, dont des jeunes qui sont en situation de handicap ou dont les parents le sont.

    La finalité

Pour les membres de l’association Unitas, l’accès aux services sociaux et sanitaires de base est un droit fondamental qu’il est impératif de faire respecter. Dans la région de Ouahigouya, en plus des conditions de pauvreté extrême, le groupe de population qui est constitué des personnes présentant un handicap, visible ou pas, est stigmatisé. Au Burkina Faso comme dans de nombreux pays, le handicap mental et psychique est perçu comme un mauvais sort lié à des influences spirituelles, un destin défavorable, une punition, ou encore une conséquence de la consommation accrue de drogues ou de substances psycho-actives. Les victimes les plus touchées sont les enfants. Beaucoup vivent de la mendicité dans la rue, dans des conditions insalubres qui favorise le développement de maladies qu’ils n’auront pas le moyen de soigner, souffrent de la faim, et n’ont pas de vêtements pour se couvrir.

C’est pourquoi Unitas a mis en place un système de prise en charge globale et pluridisciplinaire pour répondre aux besoins de ses bénéficiaires. Elle apporte une aide matérielle mais aussi sociale et psychologique au travers de l’accueil, de l’écoute, de l’assistance médicale et du soutien alimentaire et vestimentaire qu’elle pourvoit. L’objectif final est de garantir aux personnes en situation de handicap un accès aux soins et autres services de base, pour leur donner une chance et les moyens de vivre une vie normale afin de se réaliser et de s’épanouir malgré des conditions de vie difficiles.

Les membres de l’association ne sont pas des professionnels du secteur médico-social mais cela ne les a pas freinés dans leur volonté de porter secours aux personnes en situation de handicap. Ils disposent de très peu de moyens financiers, ce qui les empêche d’éteindre leur action, et ne sont pas non plus soutenus par les services publics ni par des acteurs privés en dehors de la mission catholique qui leur prête ses locaux.

    La mise en œuvre

Unitas a commencé son activité pour les personnes en situation de handicap physique et mental en 2009, après avoir constaté les négligences, le manque de soin et de considération vis-à-vis des personnes en situation de handicap, notamment des enfants, et ce même lorsque ceux-ci vivent au sein de leur propre famille. Dans leurs projets, ils sont accompagnés par un psychologue vivant à Ouagadougou qui les oriente quant aux activités spécifiques à entreprendre pour chaque cas auquel ils sont confrontés.

La démarche est la suivante : sur leur moto, les membres de l’association sillonnent les routes de la ville à la rencontre de leurs bénéficiaires qui vivent dans la rue ou dans leurs familles. Suivant les besoins qu’ils constatent, ils organisent, avec les parents, la famille élargie et l’entourage et en suivant les conseils du psychologue, les activités destinées aux personnes en situation de handicap mental. En particulier, ils ont mis en place des causeries éducatives qui réunissent les communautés autour d’une discussion sur un thème donné et qui contribue fortement à faire changer les mentalités. Le parrainage a également été initié au sein de l’association, et 80 enfants ont été sélectionnés parmi les plus vulnérables pour y participer mais moins d’un quart des enfants ont été parrainés à ce jour et le handicap de ceux en portent un fait encore peur.

Dans l’avenir et suivant les moyens dont elle disposera, Unitas veut mettre en place des activités génératrices de revenus pour les personnes présentant une déficience mentale. Parmi les priorités actuelles de l’association figure la constitution d’une équipe pluridisciplinaire et la création d’un centre socio-culturel et sportif au profit de tous les enfants en situation de handicap à Ouahigouya. L’équipe pluridisciplinaire sera notamment chargée d’accompagner et de répondre aux besoins spécifiques liés à l’handicap de chaque enfant accueilli au centre.

    Les moyens

Tous les membres d’Unitas sont bénévoles, l’association n’a pour le moment aucun salarié. Elle ne reçoit pas de financements ni de subvention publique importantes. La mairie et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale de la ville leur accorde des sommes pour soutenir leur action et Unitas peut également compter sur une modeste aide financière accordée par un ami de l’association qui a son œuvre à cœur.

Unitas gagne de plus en plus en légitimité et en visibilité publique, puisqu’elle a signé une convention de partenariat avec le Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) du secteur N°4 à Ouahigouya portant sur les soins médicaux. Ainsi, ils peuvent orienter leurs bénéficiaires vers ce centre. Un autre accord a été concrétisé avec la Direction Provinciale de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale du Yatenga (DPASSN) pour l’encadrement technique et le renforcement des compétences de l’association. Bien entendu, l’association a également tout le soutien moral de la population qui encourage son action. Elle cherche actuellement à étoffer son réseau de partenaires, ONG et autres associations mais également acteurs publics et du secteur privé, pour l’appuyer.

    Evaluation

L’action d’Unitas porte du fruit, mais il s’agit d’actions ponctuelles que l’association a beaucoup de mal à pérenniser. Faute de moyens financiers et d’infrastructures adéquates, elle ne peut assurer la couverture et la prise en charge complète des besoins de ses bénéficiaires, également parce que ses membres manquent de formation et d’information sur le sujet du handicap mental et psychique.

Malgré l’ampleur du travail qu’il reste à faire, les membres constatent des changements dans la société : un changement de comportement en direction des personnes qui présentent un handicap et une diminution de la stigmatisation. Ils observent également plus d’engagement et d’implication de la part des personnes issues de l’entourage et des familles dans la sensibilisation et dans les actions entreprises en direction des populations vulnérables. Tout ce qui a été entrepris jusqu’ici leur a montré la pertinence de leur mission, et pointe vers la nécessité de prendre en charge les enfants en situation de handicap dans le cadre d’une école les intégrant ou du centre socioculturel et sportif. Ce sont ces impacts positifs qui encouragent les bénévoles et qui leur donne envie de continuer leur action.

 

[slideshare url= ]Slideshare[/slideshare]

 

    Langue d'origine : Français
    Ajouter un commentaire

    Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

    Question: 5 + 5 = ?
    Votre réponse: