Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER L'alliance rare de la stratégie, du hasard et de la convivialité : jouer au poker aux SAVS de Chatenay et Clamart,France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • esposito
  • ssa.chatenay@nulllesamisdelatelier.org
  • SAVS de Chatenay


L'alliance rare de la stratégie, du hasard et de la convivialité : jouer au poker aux SAVS de Chatenay et Clamart,France

  • Résidentiel : Vie collective
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par esposito le 11/08/2010

La soirée poker, sorganisée régulièrement et conjointement par les SAVS de Châtenay et de Clamart, réunit des personnes de différents appartements.

La soirée poker, sorganisée régulièrement et conjointement par les SAVS de Châtenay et de Clamart, réunit des personnes de différents appartements. Au-delà du jeu et de son apprentissage, elle leur permet de vivre une soirée détendue, conviviale. Cette soirée où résidents et éducateurs participent facilite les relations et les rencontres.



Une activité mensuelle proposée par un SAVS et ouverte à d’autres Les deux Services d’Accompagnement à la vie Sociale de Châtenay-Malabry et de Clamart, situés au sud des Hauts-de-Seine sont ouverts depuis 1989 et 1999 ; ils accompagnent chacun environ 64 personnes en situation de handicap mental ou psychique. La plupart sont en situation de travail professionnel, quelques uns en lieu d’accueil de jour. Les logements sont situés dans les communes environnantes. Ce sont des appartements collectifs de 2 à 3 personnes, ou des appartements individuels situés dans une même zone géographique.

Diverses formules d’accompagnement sont proposées pour permettre une vie autonome, indépendante et adaptée aux besoins des personnes. Selon le projet de la personne, l’aide apportée concerne les courses, la confection des repas et l’équilibre alimentaire, la gestion du budget, l’entretien du logement, les démarches administratives, la vie sociale, le soutien à la réalisation du projet professionnel ou de changement de logement.
Quel que soit le type d’habitat, les résidents sont locataires de leur logement et signataires de leur bail.

Un local d’accueil et de service est ouvert tous les jours de l’année, facilitant les rencontres des personnes entre elles et proposant des activités diverses, culturelles ou de loisirs. C’est dans ce cadre qu’a lieu la soirée poker. Démarrée au SAVS de Châtenay-Malabry, elle s’est au fil des mois ouverte aux résidents du SAVS des Hauts de Clamart.


Une finalité aux antipodes de l’image classique du flambeur

Au départ la demande est venue d’un résident qui souhaitait apprendre les règles du poker. Sa demande a été prise au sérieux, une proposition d’initiation au poker a été lancée. Aussitôt d’autres résidents ont répondu et se sont inscrits.

Ce souhait d’apprentissage s’est enrichi au fil du temps de nouveaux venus. Aujourd’hui, les soirées où l’on joue au poker sont aussi un lieu de détente et de plaisir d’être ensemble, c’est un club de vie ouvert à tous. Tout en jouant nous prenons désormais une collation ensemble ; c’est un plus pour la convivialité.

Avec le temps, nous nous rendons compte qu’en dehors de l’aspect ludique, le poker développe la conscience et la maîtrise de l’enjeu. Certes, il s’agit de jetons et non d’argent, mais il nous arrive souvent de faire le parallèle avec la gestion d’un budget, avec les choix qu’il faut opérer pour arriver au bout de la semaine avec la somme dont on dispose.

Le jeu de poker peut enfin revêtir une dimension plus symbolique dont une traduction assez juste a été proposée par Anne Pallatin, consultante, psychothérapeute et cofondatrice de la société de conseil Poker for Business .
«… une scène thérapeutique, qui permet de transposer les enjeux du réel dans un périmètre ludique et d'y expérimenter ses capacités d'autonomie, d'"offensivité", sa résistance au changement. De là à présenter le poker comme un outil de développement personnel, il n'y a qu'un pas, que les amateurs franchissent volontiers »

Le déroulement de la partie, ambiance…



Une fois par mois, nous organisons donc une soirée poker, elle commence à 18h30 après le travail des personnes et dure jusqu’à 20h30. Ce sont souvent les mêmes personnes qui viennent, mais le groupe est ouvert à tous.

Au cours de cette soirée, un repas léger est pris ensemble, fait de pizzas, de légumes crus, de boissons. Les boissons sont sans alcool et on ne fume pas. Nous sommes loin de l’ambiance tripot.

Ce jeu fait appel à des connaissances en calcul, des capacités de réflexion, de stratégie, de mémoire. Les participants sont amenés à faire des choix, à être attentifs au jeu des autres.
Ils n’ont pas tous les mêmes possibilités, aussi avons-nous adapté les règles du jeu, imaginé des variantes pour qu’il soit accessible à tous.

Au commencement du groupe 3 à 4 personnes participaient, maintenant elles sont une dizaine, deux éducateurs les accompagnent et deux établissements sont concernés. Les rencontres se font tantôt dans un établissement tantôt dans l’autre.

Nous n’engageons pas d’argent dans ce jeu, mais nous jouons avec des jetons.
Pour terminer la partie, qui peut être interminable, une stratégie a été mise en place : nous procédons à un dernier tirage, tous les jetons sont mis sur la table ; gagne alors celui qui a la meilleure combinaison.



Des moyens à la portée de tous

Un jeu de poker, des jetons du commerce font l’affaire. Nous avons pris soin toutefois de recopier les 12 combinaisons possibles pour faciliter la reconnaissance du jeu dans la main.
Deux éducateurs accompagnent le groupe.
Le budget de la collation est peu élevé. Le local est équipé d’une cuisine intégrée. Les courses sont faites au préalable par les éducateurs-animateurs ; un service amène les boissons, l’autre service amène la collation « solide ».

Enseignements, limites, évaluation

Ces soirées ont un grand succès, elles rassemblent une dizaine de résidents dont certains très fidèles et sont attendues avec impatience. La convivialité, le jeu, le repas, l’ambiance sont autant d’éléments qui attirent les personnes. Entre éducateurs et résidents il y a moins de distance, on se rencontre d’une autre manière.

Les motivations des participants sont diverses : certains aspirent à se détendre, d’autres mettront l’accent sur le jeu, sur sa maîtrise.

Des retombées sont intéressantes, au début certains misaient de nombreux jetons, maintenant ils réfléchissent davantage et ils apprennent à gérer leur budget comme ils gèrent les jetons qu’ils distribuent plus parcimonieusement.
Nous constatons aussi que des résidents lorsqu’ils ont terminé leur jeu sont en mesure d’aller vers l’autre, de conseiller celui qui est en difficulté.

Jouer demande au minimum de pouvoir mémoriser les figures sur les cartes et de calculer. Cela écarte malheureusement de l’activité ceux sont qui n’ont pu développer ces capacités.
L’isolement des personnes que nous accompagnons peut être important, souvent par manque de moyens financiers, elles restent seules. Ces soirées leur apportent la joie d’être avec d’autres, de vivre un moment dynamisant. Les rencontres entre les personnes des deux établissements sont aussi lieu de découvertes et d’échanges réciproques.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: