Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil article23 asbl ARTICLE 23 asbl Le droit au travail pour des personnes en souffrance psychique
Pour aller plus loin
article23 asbl
  • place Emile Dupont, 1 4000 liège Belgique
  • (+32)04 223 38 35
  • info@nullarticle23.eu
  • article23asbl
  • sarralimam@nullyahoo.fr


ARTICLE 23 asbl Le droit au travail pour des personnes en souffrance psychique

  • Inclusion : Travail adapté
  • Europe : Belgique
  • Fiche d'expérience

Par article23asbl le 06/07/2012

LE TRAVAIL : UN OUTIL D'INSERTION DANS LA COMMUNAUTÉ: Article 23 fait référence à l'article 23 de la Déclaration Universelle des Droits de l'homme. Cette structure s'adresse à un public composé d'usagers de la santé mentale et leur propose de vivre une expérience réelle de travail par le biais de 3 ateliers : les Métiers de l'Horeca, les Métiers du Bâtiment et les Métiers de la communication (bureautique – graphisme – multimedia). Les ateliers réalisent des productions effectives dans un traditionnel rapport clients/fournisseur de biens et services. Le processus mis en œuvre à Article 23 asbl s'intègre dans un ensemble global d'aides et de soins en santé mentale, augmentant ainsi son efficience. Le fait d'être suivi par un service de santé mentale constitue d'ailleurs un des deux critères d'accès aux ateliers, le second étant d'être domicilié sur le territoire de la Ville de Liège. Ces conditions assez souples, combinées à la possibilité d'adapter les conditions de travail aux caractéristiques de la personne permet aux stagiaires, parfois fortement démunis, d'accéder au monde de l'emploi.

LE PARCOURS DE (RÉ)INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE : Les personnes psychiatrisées sont exclues de la plupart des filières d'accès au travail. Nous avons créé un espace qui permette à ces personnes de s'intégrer dans un travail réel. Un espace qui peut offrir des passerelles vers le travail en général et vers l'emploi en particulier. Les dispositifs d'insertion socioprofessionnelle doivent être des outils d'accès au travail pour tous, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. Nos partenaires psychosociaux (services de Santé Mentale ou assimilés) assurent le suivi des personnes avant, pendant et surtout après le stage. L'externalité du suivi psychosocial nous permet de nous écarter de la maladie, de mettre cela entre parenthèse et de centrer le stage sur l'aspect « travail ». Article 23 asbl permet aux stagiaires d'effectuer leur parcours à leur rythme, de baisser le niveau d'entrée afin d'offrir le droit à tous, quelque soit son niveau de déstructuration de s'intégrer dans un processus de production réelle

ORIGINE D'ARTICLE 23 : A Liège, un petit nombre de personnes a voulu tenter de créer quelque chose se rapprochant de l'expérience liée au mouvement initié en Italie, par le psychiatre Franco Basaglia. Mouvement qui fut à l'origine de la loi 180 visant la suppression des hôpitaux psychiatriques. Le Siajef (service intégré d'aides et de soins psychiatriques dans le milieu de vie) est ainsi né. Service de jour au commencement, il a ensuite fallu trouver des logements. Ce qui a amené le Siajef à créer des logements protégés pour son public. Un petit bar a été lancé et des travaux ont du être retapés, projets dans lesquels les usagers ont vite été impliqués. Cependant, très vite, un problème de « casquette » se pose pour les travailleurs du Siajef. Présents comme travailleurs censés « recevoir les souffrances » des personnes psychiatrisées, ils se muaient ainsi régulièrement en travailleurs plus manuels, actifs dans la cuisine ou le bâtiment. Un problème auquel fut apportée une solution toute simple : la création de services séparés. Un service logement, un service « culture » et surtout un service « travail » qui allait bientôt s'autonomiser pour devenir Article 23.

LE PARCOURS DU STAGIAIRE : Des agents d'insertion « amont » suivent les stagiaires durant leur stage. Ils sont chargés de faire le lien entre l'atelier et le suivi psychosocial (assuré dans un service partenaire à l'extérieur d'Article 23). Régulièrement, des entretiens sont réalisés à trois: le stagiaire, son référent psychosocial et un agent d'insertion. Ces entrevues sont centrées sur l'accompagnement et le soutien psychosocial dans le cadre de l'insertion socioprofessionnelle. Même si les stagiaires se retrouvent confrontés à des conditions réelles de travail, et aux responsabilités qui en découlent, pas question pour autant de mettre une pression inadéquate sur leurs épaules. Les stagiaires bénéficient du temps nécessaire pour progresser à leur rythme dans l'atelier. On exige d'un stagiaire qu'il soit à 100% de ses capacités, de ce qu'il peut donner, en tenant compte de ses connaissances et de son bagage. Ensuite, lorsque leur niveau le permet, et accompagnés par un agent d'insertion « aval », ils ont l'occasion d'accéder au module 'Perspectives', dont le but est de se confronter au monde du travail hors des murs de l'asbl via des stages en entreprise de courte durée (1 mois).

CONSTATS:Nos rencontres et échanges avec des dispositifs similaires en Belgique et en Europe nous mène au constat que trop peu de dispositifs de ce type existent. La demande est pourtant grande et les recherches-actions liées à ces prises en charge prouvent l'efficacité de ces actions : tant du point de vue thérapeutique qu'économique. Certes, les choses changent. En région Wallonne, nous sommes parvenus à mettre trois compétences ministérielles en phase (santé mentale, formation professionnelle, emploi). Les ministres concernés se sont enfin impliqués dans l'analyse et la résolution des articulations entre ces trois champs. Ils s'appuient donc sur des expertises comme les nôtres pour identifier les freins et les facilitateurs dans les parcours d'insertion socioprofessionnelle d'usagers de la santé mentale. De plus, nous sommes en train de construire un réseau d'échange européen sur ce sujet : échange de bonnes pratiques, recommandations à destination des instances européennes, partage d'outil et d'argumentaires cliniques et économiques.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: