Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER L'eau porteuse de vie de confiance et l'approche ludique pour maintenir les acquis des PHV au foyer IDALION, France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • monard
  • residence.idalion@nulllesamisdelatelier.org
  • Résidence Idalion


L'eau porteuse de vie de confiance et l'approche ludique pour maintenir les acquis des PHV au foyer IDALION, France

  • Vie sociale et quotidienne : Vie personnelle et affective
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par monard le 06/08/2010

Au foyer de vie Idalion, les résidents, des personnes vieillissantes en situation de handicap mental, bénéficient d’une activité de balnéothérapie. Le milieu aquatique peut faciliter des apprentissages, donner confiance à la personne, l’aider à découvrir ou redécouvrir des capacités physiques. La dimension ludique aide la personne à dépasser ses limites, ses peurs.


Notre cadre de vie

Le foyer de vie Idalion situé dans le centre de Combs la Ville (77) est ouvert depuis 2005. Nous sommes situés à 30 Kilomètres au sud-est de Paris. Ce foyer a la particularité d’accueillir des personnes déficientes intellectuelles vieillissantes qui ne sont plus en capacité de travailler. Elles sont accueillies à partir de 40 ans, la plus âgée à 60 ans, la moyenne d’âge est d’environ 45 ans. Le bâtiment a été conçu pour faciliter leur autonomie : mains courantes, ascenseur, chambres individuelles avec douche à l’italienne (sans bac). 34 personnes sont accueillies en internat, l’établissement est mixte, hommes et femmes habitent dans les mêmes étages. Des ateliers sont proposés : atelier bois, tricot, sculpture sur terre, céramique, broderie, cinéma, actualités et aussi balnéothérapie. Un petit bassin de 4 mètres sur 8 mètres a été construit lors de la création de l’établissement au sous sol et bénéficie d’une grande baie ouvrant sur l’extérieur. L’activité de balnéothérapie est reconnue comme bénéfique pour les personnes vieillissantes.


Finalité
Une approche ludique pour faciliter le maintien des acquis
La volonté affichée du projet de l’établissement est le maintien des acquis des personnes et la stimulation de leurs capacités. Le milieu aquatique facilite des apprentissages, encourage la personne, permet d’évoluer différemment, parfois plus librement que dans le milieu aérien. Les personnes déficientes ont besoin de motivation forte pour maintenir leur attention et la fixer. L’approche ludique, par la dimension de plaisir vécu, les aide à dépasser leurs limites habituelles.


Déroulement
Entrer dans l’eau et y être bien, goûter ses bienfaits

Les activités sont proposées soit en individuel, la dimension ludique est alors adaptée à la personne, soit en collectif, des jeux créent alors une synergie, une interaction entre les résidents. Chaque semaine au cours de 6 séances de balnéothérapie 24 résidents participent à l’activité.
La séance dure environ 2 heures : déshabillage, douche, séance, habillage, le temps passé dans l’eau est d’environ 1 heure.
Les résidents ne descendent dans le bassin que lorsque j’y suis.
Nous commençons tous ensemble par des exercices d’échauffement, de mobilisation.
Puis, en individuel, ils disent ce qu’ils souhaitent faire soit une nage conventionnelle, soit adaptée. Parfois, ils apprécient un moyen particulier de déplacement dans l’eau, parfois c’est une promenade dans l’eau, parfois je suis l’entraineur. Cette proximité physique nécessite d’être respectueux de la personne, à son écoute.
Pendant trois mois, j’ai travaillé sur un objectif particulier, la respiration aquatique. Elle est différente de la respiration en milieu aérien, j’ai adapté des exercices pour aider les personnes. Une première approche, hors de l’eau, était de mettre un foulard en voile posé sur le visage et demander de souffler pour faire décoller le foulard. En piscine, l’exercice est de souffler dans un tuyau pour faire des bulles dans l’eau et ensuite essayer de mettre la bouche dans l’eau pour aussi faire des bulles. J’utilise aussi des balles de ping-pong, coloriées sur la moitié de la sphère, l’objectif est de souffler, de faire tourner la balle pour que la couleur change.
Parfois, la personne n’y parvient pas mais nous cherchons avant tout à être bien dans l’eau, alors j’essaie de trouver un jeu qui lui soit adapté aujourd’hui.
En fin de séance, un temps 5 à 10 minutes est réservé à la détente, les jets bulle, les cascades sont activées et les résidents se relaxent comme ils le souhaitent.


Moyens
Le bassin de 4 mètres sur 8, est peu profond 1 mètre 10, l’investissement du départ est important.
Du petit matériel : ceintures bouées, planches, « 8 pour les jambes », balles de ping-pong, tuyau de jardin coupé.
Un nettoyage de l’eau est réalisé par l’homme d’entretien de l’établissement, nous faisons ensemble la surveillance du chlore et tenons un registre de tous les prélèvements effectués.
Parfois, nous avons la visite d’un éducateur, mais en principe, je suis seule avec le groupe de résidents.


Evaluation
Et sortir de l’eau

Les résidents sont contents en partant, ils sont heureux de revenir. Les mouvements sont plus aisés dans l’eau, ils apprécient de faire par eux-mêmes, de prendre des initiatives adaptées à leurs capacités, d’être moins gênés par leur handicap. La confiance en soi se développe et permet de dépasser des peurs. L’eau est médiatrice permet de se réconcilier avec soi, de se favoriser une image où l’on est bien avec soi.
Certains nous font part de leur progrès, une personne ayant un déficit respiratoire ressent les bienfaits des exercices de souffle, elle monte plus aisément les escaliers.
Leur schéma corporel évolue.

Il faut aussi savoir se contenter de petites victoires, nous ne visons pas une compétition, des apprentissages de la nage, mais un respect du rythme souvent lent des personnes, parfois elles n’ont pas d’envie.
Il est nécessaire de prévoir des exercices bien adaptés aux capacités des personnes à leurs difficultés, d’avoir réfléchi sur ce que l’on souhaite transmettre, car l’on peut contourner des problèmes pour proposer une activité réalisable, qui ne mette pas en échec et donne envie de revenir.
Dans ce bassin en raison de sa faible profondeur, il m’est possible d’y travailler seule, sans maître nageur.
    Langue d'origine : Français
    Ajouter un commentaire

    Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

    Question: 50 - 30 = ?
    Votre réponse: