Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER Témoignage des bénéficiaires de la reconnaissance de compétence professionnelle à l'ESAT Mosaïc des Ulis France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • leguennic
  • n.leguennic@nulllesamisdelatelier.org
  • ESAT du Parc de Courtaboeuf - Mosaïc Services


Témoignage des bénéficiaires de la reconnaissance de compétence professionnelle à l'ESAT Mosaïc des Ulis France

  • Travail et activité : Formation
  • Europe : France
  • Témoignage

Par leguennic le 06/08/2010

Rencontre de Sandra, Virginie, Sylvain, Ismaïla et de leur accompagnateur Nicolas à l’ESAT des Ulis.


Quatre travailleurs de l’ESAT de Mosaïc aux Ulis en Ile de France, se sont lancés dans une aventure particulière au printemps 2008. Le 25 juin 2009 a eu lieu une reconnaissance de leurs compétences devant un Conseil rassemblant des professionnels.
Tous les quatre sont à l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail Mosaïc des Ulis. L’ESAT a 3 ateliers, un pôle restauration, des ateliers de sous-traitance industrielle, un pôle blanchisserie.

Ils nous font part de leur témoignage, de leur expérience, de leur parcours.

Cela a démarré en début d’année 2008, au cours d’une réunion le projet nous a été expliqué, nous avons vu une vidéo d’une personne qui présentait son travail. Au cours de la réunion, le projet a été expliqué grâce à un schéma : Un chemin montant avec des virages et des étapes de progression par rapport à notre travail. Nous avons tenu à savoir où on en était sur le parcours. On a décidé de s’engager dans le projet de reconnaissance de Compétences à MOSAIC.

Virginie : sur ce chemin, on monte petit à petit, on avance marche par marche. Il a fallu au début découvrir la première marche. Avec Frédérique ma monitrice, et Nicolas nous avons discuté autour de mon travail, avec l’aide de la fiche métier, on regardé ce que je savais faire dans l’atelier et ce que je comprenais de mon travail. Ce sont mes compétences et ensuite il faut continuer à en apprendre d’autres pour mettre les autres croix et progresser.
Virginie qui est dans l’atelier sous-traitance a choisi de présenter le travail de la première ligne du "bon de commande" de Piccolia, soit la réalisation de 85 lots de 6 livres. Elle a expliqué les différentes étapes de son travail au Conseil de Compétences.

Pendant toute l’année avec Nicolas, nous avons eu des rencontres pour décrire le poste de travail et expliquer le travail que l’on fait tous les jours dans l’atelier. En cette fin d’année Sylvain qui travaille en sous-traitance est en mesure de décrire avec précision le déroulement de son travail : je fais du conditionnement de sachets de cacahuètes pour la compagnie AIR FRANCE. Des photos ont été prises. Un dossier a été réalisé sur lequel Sylvain a collé les photos de son travail et sous lesquelles il décrit les différentes étapes.
Sylvain au début ne présentait son travail que par le nom du client pour lequel il travaille : « Je fais Air France ». Lui aussi a fait le point sur ce qu’il savait faire : "j’ai coché les croix de la fiche métier, j’ai envie de progresser".

Sandra est à la restauration, elle a la charge du nettoyage du grill, lors du Conseil de Compétences elle a su en décrire avec précision toutes les étapes devant les professionnels et présenter son dossier. Mais aujourd’hui Sandra s’interroge : sur la fiche métier de son dossier, sur les compétences qui ne sont pas cochées, validées, "maintenant je sais faire certains travaux que je ne savais pas faire, il faut venir me voir travailler, pour savoir ce que je sais faire, où j'en suis ".

Alors Nicolas l’aide à réfléchir, tu as évoluée depuis la réalisation de ton dossier et puis lorsque tu te présenteras pour un entretien tu ne vas arriver avec tout le matériel, mais tu vas décrire ce que tu sais faire.
Sandra souhaite faire des stages et envisage de travailler peut être en cantine scolaire, une proposition lui a été faite au cours de la journée du conseil des compétences.

Ismaïla est lui aussi à la restauration, lors de la journée du conseil des compétences il était le premier, il dit avec beaucoup de convictions :" je n’étais pas intimidé, j’avais envie de parler de ce travail que j’aime faire, le deuxième service: le service des clients, j’ai choisi ce travail là parce que c’est là que j’ai le plus de compétences".
Ismaïla avec des personnes de l’ESAT a participé à une rencontre avec des responsables d’entreprises, ils devaient ensemble présenter l’ESAT.

Nicolas : dans un premier temps,  je vous ai demandé de vous positionner symboliquement sur le schéma du parcours professionnel, de vous situer quand vous êtes arrivés au CAT. En juin 2009 vous vous êtes à nouveau situés sur ce chemin, certains ont perçus qu’ils avaient beaucoup progressés et pris deux virages. Ce chemin n’est pas terminé, il va continuer pour vous différemment.

Pensez vous que d’autres personnes de l’ESAT auront envie de faire ce parcours ?
« Oh la la la.. On leur a donné envie »
« C’est dur c’est un an de travail, il faut s’y tenir »
« C’est beaucoup de travail mais aussi beaucoup de plaisir»
« Moi je veux continuer les activités de soutien, si je m’améliore je pourrais être embauchée, mais il faut que j’apprenne bien à compter pour mettre le même nombre d’assiettes que d’enfants »

Avez-vous reçu des félicitations ?
« Mes parents étaient fiers »
« Ils m’ont dit que c’était bien »
« C’était la surprise »
« Maman était impressionnée »
Les moniteurs sont fiers aussi, chef Maxime, Frédérique ont reconnu tout le travail que vous avez effectué.

Votre expérience va être intégrée au site Handiplanet. Alors Sandra s’inquiète « mais ils ne parlent le français, ils n’ont pas les mêmes outils que nous, ils ne pourront pas faire pareil». Le site handiplanet peut traduire en 2 autres langues, et puis par exemple au Liban, au Sénégal la langue française est utilisée. Mais aussi les personnes dans les ESAT se diront qu’elles aussi ont des compétences dans leur travail et elles pourront voir ou elles se situent sur le chemin qui monte.
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: