Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Association R.E.P.I.T L'aide des aidants dans la reconquête de l'autonomie des personnes handicapées psychiques
Pour aller plus loin
Association R.E.P.I.T
  • Centre France
  • 'monique.tissier@nullgmail.com'
  • Monique Tissier
  • monique.tissier@nullgmail.com


L'aide des aidants dans la reconquête de l'autonomie des personnes handicapées psychiques

  • Résidentiel : Vie autonome
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Monique Tissier le 05/04/2012

La maladie psychique fait perdre à la personne affectée, la confiance en elle-même et aux autres,et sa capacité d'initiative. REPIT aide les familles à favoriser cette recherche.

Allier détente et réflexion.Proposer aux familles la possibilité de se reposer tout en se dotant de nouveaux axes de vie pour mieux vivre la situation d'aidants de personnes handicapées psychiques.Dans un village vacances,en Sologne, rassembler une douzaine de familles, en grande majorité des mamans âgées (60 à 75 ans, seules,isolées et de revenus modestes) qui assurent la veille de leur malade, afin d'établir des échanges entre elles et des relations amicales, et leur offrir un cadre de réflexion (ateliers Prospect) et de pratiques simples (ateliers bien être) pour leur redonner le goût de se préoccuper d'elles-mêmes, ce qui rejaillira sur l'atmosphère familiale et enrichira tout en l'allégeant, l'aide apportée à la personne handicapée. Si les familles sont accompagnées de la personne handcapée, celle-ci sera, durant le séjour, prise en charge par une animatrice spécialisée qui lui fera passer une semaine d'activités de vacances avec l'objectif de développer initiative et autonomie.

Prévenir et débloquer des situations intrafamiliales douloureuses et préjudiciables à l'évolution de la personne handicapée psychique.A la sortie des hospitalisations, en grande majorité, les personnes malades psychiquement sont confiées à la 'veille' des familles.Celles-ci reçoivent très peu d'aide de la part du secteur socio-sanitaire. Etre aidant dans ce domaine ne s'invente pas et se distingue du rôle parental. Les malades sont des adultes ayant souvent une expérience de vie personnelle ou professionnelle. Les situations intrafamiliales se bloquent (par ex, surprotection) ou se durcissent(opposition).La souffrance est grande pour tous, les situations semblent sans issue, la maladie accompagnera le malade toute sa vie.Le sentiment d'échec, d'impossibilité de vivre autrement, apparaissent, l'espoir disparait. Devant cette 'fatalité', il y a repliement des familles et développement de la culpabilité qui conduisent inéluctablement à l'isolement. Notre objectif: prévenir ou débloquer ces situations très préjudiciables à l'évolution de la personne en difficulté psychique.Pour procéder en douceur, proposer la réflexion dans un climat de détente et d'échanges entre pairs.

De l'expérimentation à la pérennisation.Les familles de malades psychiques témoignent de leur épuisement, de leur angoisse permanente et de leur grande difficulté à croire et bâtir un avenir meilleur. Les bénévoles de R.E.P.I.T ont pensé que, même dans ces situations de souffrance, il y a possibilité de modifier les attitudes de chacun, ce qui permet de créer des conditions plus favorables à l'évolution du malade. Pendant trois ans nous avons expérimenté ces séjours d'une semaine. Les participants ont été satisfaits et certains ont demandé de revenir l'année suivante.Les personnes fragiles ont vécu des séjours-vacances leur permettant de s'exprimer avec plus de liberté.Pour la phase actuelle multipliant le nombre des séjours nous nous sommes rapprochés d'une autre association experte, elle aussi, en matière de travail auprès des personnes handicapées psychiques. Ce partenariat permet de proposer cette année, un séjour pour les familles et en parallèle, aussi en Sologne, un séjour pour les proches en souffrance psychique uniquement. L'an prochain, il est prévu de proposer deux séjours pour les familles, à des dates différentes afin d'élargir l'offre : une généralisation prudente.

Deux bénévoles,l'une, parent de malade et l'autre, professionnelle de la vie associative, de la conviction, et l'appel à la collaboration de structures existantes de la société ordinaire, (village vacances) ou associatives (UNAFAM et EUFAMI pour les ateliers Prospect, SAVS d'Espoir 18 pour la mise à disposition d'une encadrante du groupe personnes handicapées. Et l'appel à un soutien financier auprès institutions concernées par les questions de santé et du handicap : ARS Centre, CARSAT,Centre, Conseil Général du Cher, Mutuelles, et la Fondation de France qui a primé le projet, et financièrement soutenu les trois années expérimentales. La participation des familles reste aussi fondamentale, participation financière certes, mais aussi une implication réelle et agissante dans les échanges et le soutien mutuel. Les familles sont actives dans la communication de leur satisfaction pour que de nouveaux groupes familiaux puissent bénéficier de ce temps de détente et de réflexion.

Qualitativement:très satisfaisant. Quantitativement:à poursuivre avec ténacité.Oui,les familles se sont reposées, ont acquis de nouveaux savoir- faire, ont vu la présence de leur proche malade s'alléger dans ces journées, les ont vu se transformer de la tête constamment baissée au sourire, du mutisme à la parole et à la poignée de main du matin. De nouvelles relations se sont établies au sein de la famille, et entre les familles. 12 à 15 familles par séjour. En France 1% de la population en situation grave de troubles psychiques: 600 000 familles ! Pour ce faire un travail correspondant à un mi-temps de salarié :dossiers de subventions, publicité par mailing (MDPH, CCAS, Hôpitaux) courrier postal, radio, revues,mise en place d'un site web, les inscriptions , la préparation matérielle, la comptabilité,... Les limites sont celles du bénévolat. Pour l'extension il faut penser que l'action doit être prise en main par des professionnels, c'est ce qui est en cours.Le conseil? une conviction en tant que parent : 'l'évolution des malades psychiques et leur intégration dans la société dépend fondamentalement de celle de leur entourage familial. Il faut convaincre et faire savoir.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: