Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Fondation EURASIA Le Jardin potager biologique de la Famille des Bambous paisibles, Fondation Eurasia, Vietnam.
Pour aller plus loin
Fondation EURASIA
  • HUE Viêt Nam
  • Lisi Ha Vinh
  • lisihavinh@nulleurasia.org.vn


Le Jardin potager biologique de la Famille des Bambous paisibles, Fondation Eurasia, Vietnam.

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Asie : Viêt Nam
  • Fiche d'expérience

Par Lisi Ha Vinh le 19/07/2011

Des jeunes vivant avec un handicap mental, pionniers d'un projet écologique unique au Vietnam.


Dans un quartier rural des faubourgs de la Ville de Hue, au centre Vietnam, se situe le centre »la Famille des Bambous Paisibles ». Ce centre a été construit et crée par la Fondation Eurasia :www.eurasia.org.vn. Il accueille des grands adolescents et jeunes adultes vivant avec un handicap. Un groupe de jeunes de ce centre cultive un jardin biologique. Ce sont des jeunes vivant avec un handicap mental qui sont les pionniers d’un projet écologique unique au Vietnam.



Le contexte


Le jardin biologique se situe dans un quartier périphérique de la ville de Hue, qui se situe-elle, au centre du Vietnam. Sa superficie est d’environ 2000m2.

 

Une équipe de 6 grands adolescents et jeunes adultes vivant avec un handicap ainsi que 2 jardiniers-éducateurs travaillent tous les jours au jardin. Mais toute l’équipe des jeunes vivant avec un handicap et leurs éducateurs/trices de la Famille des Bambous Paisibles aident régulièrement dans le jardin. Même les parents viennent de temps en temps aider pour les gros travaux.

 

Les jeunes jardiniers souffrent de divers handicap. Il y a un jeune homme autiste profond qui travaille à son rythme, plusieurs jeunes avec le syndrome de Down, un jeune « borderline », et d’autres formes d’handicap mental.


La finalité de l’expérience vécue

 

Tout d’abord il nous semblait évident que l’activité du jardin convenait tout à fait bien à certains jeunes. C’est une activité variée qui permet de s’investir avec différentes capacités,  qui permet d’avoir des résultats visibles, qui est très utile (quelle joie de manger « nos légumes »à midi !), qui permet d’engager les forces de certains jeunes.

 

Le centre de « la Famille des Bambous Paisibles » se situe dans un quartier rural, tout autour il y a des fermes, donc cela s’inscrit aussi dans les coutumes et une continuité des habitudes professionnelle du quartier.

 

La région autour de la Ville de Hue a été gravement touchée durant la guerre et beaucoup « d’agent orange » un puissant défoliant, a été déversé dans la nature durant cette époque. La terre a été profondément polluée durant cette époque.

 

Le Vietnam qui se met en route pour une industrialisation massive a besoin « d’exemple » au niveau écologique . Nous souhaitons, avec nos jeunes, participer à notre niveau à une conscience écologique et une « guérison »ou soin de la terre.

 

Au Vietnam être paysan être paysan est considéré comme un métier pour des personnes« simples »et peu éduquées. Il n’y a pas encore, ou très peu de conscience écologique.

Les jeunes travaillent avec plaisir au jardin. Leurs maitres d’ateliers ont su créer une bonne ambiance, une bonne répartition du travail qui permet à chacun selon ses capacités de faire quelque chose. La sécurité de chacun est très prise au sérieux.

 

Certains parents étaient soucieux que ce travail serait trop dur, mais ils ont pu voir que chaque jeune trouve un travail adapté selon ses possibilités.

 

Pour Eurasia nous sommes fiers de pouvoir contribuer à une conscience écologique et de donner l’exemple par rapport à la culture biologique, voir bio-dynamique. Nous espérons former d’autres jardiniers qui s’intéressent à cette manière de cultiver la terre et inspirer « nos voisins » de travailler avec nous.

 

Notre objectif final était de créer une formation pour jardinier en bio-dynamique en lien avec d’autres initiatives dans la région.

 

Une des difficultés rencontrées est le manque de formation en culture biologique ou bio-dynamique pour les maitres d’atelier. Aussi n’y a-t-il pas d’autres exemples. Ce sont de vrais pionniers ! Il nous fallait trouver un maitre d’atelier/éducateur qui souhaite se former entant qu’éducateur et jardinier bio. Tout cela est totalement nouveau au Vietnam. Nous faisons venir des formateurs d’Europe ou des Etats Unis.

Le manque de connaissance en général du « grand public » autour de ces questions, autant au niveau du handicap que de l’écologie, reste un problème.


La mise en œuvre

 

La Fondation Eurasia œuvre depuis presque 20 ans pour les personnes vivant avec un handicap au Vietnam. Le projet du jardin bio au sein de la Famille des Bambous Paisibles, un centre crée par Eurasia, existe depuis 2009.

 

Tous les jours un groupe de jeunes avec leurs deux maitres d’atelier travaillent les différentes tâches dans le jardin. Par grosse chaleur ou grosses pluie ils travaillent plutôt autour de la maison. Nous souhaitons construire une cabane de jardinier pour qu’ils puissent y travailler à l’abri.

 

Nous produisons des carottes, des patates douces, des salades, du piment, des courgettes, toutes sortes d’herbes, courges, divers fruits, thé, citronnelles, gingembre

 

Le centre est lui-même client du jardin. Nous mangeons tous les jours « nos légumes ». Les éducateurs qui y travaillent en achètent également, pour leur famille, quelques parents et amis. Pour le moment la production ne nous permet pas de vendre plus. 

 

Les moyens

-          sur le plan humain : Nous avons le soutien des autorités de la Ville qui sont très intéressés par ce projet. Au niveau politique l’écologie est très prise au sérieux, mais personne ne sait faire, donc ils nous observent avec beaucoup d’intérêt.

 

Il faudrait monter une formation sérieuse afin d’envoyer nos jardiniers se former (problème de langue, un des jardiniers ne parle pas du tout l’anglais, l’autre très peu). Une formation sur place serait plus productive car nous pourrions l’ouvrir à d’autres personnes intéressées. La Fondation Eurasia est très active au niveau de la formation des éducateurs depuis plus de 15 ans à Hue. Maintenant nous ajoutons une formation écologique à nos priorités.

 

-          sur le plan financier : La Fondation Eurasia fait une constante recherche de fonds pour soutenir ce projet. La Fondation Eurasia a financé les structures de base du centre, les terrains, les bâtiments… Nous subvenons aux besoins pour les frais des salaires et des matériaux. Nous aimerions pouvoir payer les personnes vivant avec un handicap une fois leur apprentissage terminé et que la production nous permette de financer des salaires.

 

 

-          sur le plan technique et matériel : Nous voulons construire une cabane pour les outils et pour pouvoir y travailler lors des temps trop chauds ou trop humides. Nous cherchons un petit tracteur. Plus tard il nous faudra une aide au niveau du marketing de nos produits ainsi que de la promotion des produits bios.



Evaluation

 

Ce n’est que la deuxième année de ce jardin bio. Nous avons eu la visite d’un jardinier bio-dynamique des Etats Unis qui a travaillé avec toute l’équipe et qui a posé des bases. Il faut continuer la formation, ceci est une priorité.

 

L’ambiance de l’équipe du jardin est très joyeuse et sérieuse. Même certains jeunes qui vivent avec un handicap assez lourd y trouvent leur place et du plaisir à travailler. L’exemple donné d’une agriculture respectueuse envers l’environnement attire beaucoup d’intérêt.

 

Quand on voit le jeune homme autiste travailler au jardin avec sa brouette, ou attacher les plantes aux tuteurs, c’est tout à fait convainquant ! Les jeunes sont fiers d’avoir une activité professionnelle dont les résultats sont tangibles et ils se sentent ainsi utiles au sein de la communauté.

 

Si nous arrivons à monter une bonne formation et à former nos deux jardiniers et qu’eux à leur tour puissent en former d’autres cela me semblerait très réussi.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: