Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Le Cercle des Oliviers L'education inclusive, Cotonou, Bénin
Pour aller plus loin
Le Cercle des Oliviers
  • Aïdjèdo carré 809 ------ Cotonou Bénin
  • (+229) 96-304-769 / 95-825-527
  • le_cercle_des_oliviers@nullyahoo.fr
  • Amélie Delphine AKPLOGAN MASSESSI
  • le_cercle_des_oliviers@nullyahoo.fr


L'education inclusive, Cotonou, Bénin

  • Inclusion : Accessibilité
  • Afrique : Bénin
  • Fiche d'expérience

Par Amélie Delphine AKPLOGAN MASSESSI le 26/10/2015

L’approche inclusive qui consiste à mettre les enfants handicapés et ceux non handicapés ensemble pour leur éducation à l’avantage d’éliminer les fausses conceptions du handicap dès le bas âge et par conséquent d’éliminer les causes de la discrimination pour une vie communautaire décente entre personnes handicapées et personnes non handicapées.

1.    Le contexte


-    Où se situe votre association ? Quel est son projet et le public visé par votre action ?
    Le siège  social de l’Association est à Cotonou en République du Bénin. Son adresse postale est : 03 BP 3768 Jéricho ; téléphone (229) 96 30 47 69 ; email : le_cercle_des_oliviers@yahoo.fr.La mission de « LE CERCLE DES OLIVIERS»  est de réduire en république du Benin de façon significative et durable la marginalisation des personnes handicapées en vue de leur inclusion socioprofessionnelle par la prévention, la prise en charge et l’orientation.
L’ONG n’a pas encore ses propres locaux. Elle est en location.
L’ONG accueille tout type de handicap, mais surtout les IMC et les trisomiques 21 qui sont majoritaires. Les enfants suivi par le centre de l’ONG sont au nombre de 200.La moyenne d’âge est de 2 ans à 12 ans pour les cas autonomes et les dits normaux. L’ensemble passe la journée au centre mais, en régime d’externat puis, de 5 ans à 10 ans pour les cas lourds à domicile.
-    Quels sont les types de services ou d’activités proposés ?
Les services offerts sont : l’éducation des enfants handicapés, ensemble avec ceux non handicapés ; la formation des adultes handicapés dans les mêmes conditions ; la sensibilisation sur les droits humains, les droits de l’enfant, la convention relative aux droits des personnes handicapées, la sensibilisation sur les normes minimales d’accessibilité, et la prévention des risques d’accidents pouvant conduire au handicap.
 
2.    L’éducation inclusive, notre crédo
 
L’approche inclusive qui consiste à mettre les enfants handicapés et ceux non handicapés ensemble pour leur éducation à l’avantage d’éliminer les fausses conceptions du handicap dès le bas âge et par conséquent d’éliminer les causes de la discrimination pour une vie communautaire décente entre personnes handicapées et personnes non handicapées.
Les personnes handicapées veulent jouir du droit à l’éducation au même titre que ceux non handicapés. L’accessibilité des enfants handicapés aux écoles ordinaires de la proximité de leurs maisons est la préoccupation majeure de leurs familles. Quant à nous nous visons plus loin : leur insertion socio professionnelle.
Notre objectif final est de contribuer de façon significative à l’égalisation des chances d’instruction au profit des personnes handicapées, pour une véritable société inclusive.
 
3.    La mise en œuvre, le déroulement


-    Quand votre action en faveur de l’école inclusive a-t-elle débuté ? Pour qui ? Par quoi avez-vous commencé ?
Débutée en janvier 2010, notre action a ciblé la petite enfance de 0 à l’âge de la pré- scolarisation (2 ans ½ à 4 ans), notamment les enfants à troubles de langage, ceux à troubles envahissants du développement et ceux sans problème particulier.
Nos étapes successives ont été les suivantes : La préparation des accompagnants, la sensibilisation des parents d’enfants non handicapés et ceux des enfants handicapés pour la  démystification de la problématique du handicap, l’établissement d’un dossier d’appui scolaire, nutritionnel, scolaire, sanitaire au profit des enfants handicapés et ceux indigents. En bref une psychoéducation et une assistance psycho-sociale ont encouragé les uns à ne pas s’opposer à l’inclusion et les autres à ne pas démissionner pour raison de distance ou de moyen

-    Comment l’école spécialisée prépare-t-elle à l’école inclusive ?  
Vous savez ? Un enfant qui passe par une école spécialisée est préparé pour affronter des tâches liées à son apprentissage. Il a moins de difficulté pour évoluer. Mais cela suppose que les accompagnants aussi soient formés pour une efficacité de l’acte inclusif. Et, j’en profite pour saluer et remercier les Sœurs salésiennes qui ont introduit la formation des éducateurs spécialisés chez moi au Bénin, et le consortium de la plateforme eLeSI pour une meilleure prise en charge des personnes à besoins spécifiques . Car, de cette façon, c’est plutôt l’accompagnant qui adapte tout l’arsenal possible aux besoins spécifiques de l’apprenant  

Les enfants ayant une déficience intellectuelle peuvent bénéficier d’une éducation différenciée. Leur quotient intellectuel étant en deçà de la norme, une éducation sur mesure, règle à leur profit, les objectifs et les contenus de formation centrés sur leurs besoins, la longueur des cours par progression, la durée des évaluations plus longues, avec une constante capitalisation de leurs efforts.

-    Concrètement comment font les enfants déficients mentaux ou avec des troubles autistiques pour suivre les cours ?
D’abord, leur emploi du temps est spécifique à leurs besoins selon l’évaluation diagnostique. Les stratégies du monitoring (une éducatrice spécialisée ou un enseignant suit particulièrement l’enfant), du pair aidant, du travail en groupe, du travail par pair (en duo), ils ont confiance qu’ils comptent aussi pour leur entourage, ils comprennent mieux les consignes, s’y mettent vaillamment et réussissent. Ils font des efforts depuis leur acceptation de venir à l’école, même si c’est après un travail préliminaire consistant à les préparer pour.

 
4.    Les moyens dont vous avez eu besoin ?


-    Sur le plan humain : personnel impliqué, bénévoles, partenaires ?
Oui, l’éducation inclusive suppose l’implication de tous. Et avec sa particularité, chacun à son niveau et en ce qui le concerne, maîtrise et joue bien son rôle. Ainsi l’éducatrice spécialisée, le psychologue, l’orthophoniste et le psychopédagogue sont de mise pour réussir une éducation inclusive. Dans le cas contraire, ce serait une utopie. Les partenaires nous ont aidés à éviter la navigation à vue

-    sur le plan financier : Bénéficiez-vous d’aides spécifiques ?
Non. Mais à ce jour, nous nous nourrissons d’espoir. Car nous avons introduit une demande d’aide aux Fonds d’Appui à la Réadaptation et à l’Intégration des Personnes Handicapées (FARIPH)


5.    Quelle évaluation faites-vous aujourd’hui ?

-    Quelles sont les satisfactions : pour les personnes bénéficiaires ? Pour l’entourage ? Pour vous ?
Nous estimons avoir atteint les objectifs de départ. D’abord, les bénéficiaires sont plus visibles, et l’entourage comprend mieux qu’ils ont le droit à la vie et à l’éducation. Et nous, nous sommes très ravis de ce que notre effort n’est pas vain
-    Quels changements avez-vous pu constater ?
La mauvaise perception du handicap dans notre zone a considérablement régressé. Leur qualité de vie s’est améliorée car ils ne sont plus autant arrogamment discriminés
-    Quelles difficultés avez-vous rencontrées ? Quelles sont les limites de l’éducation inclusive ? Est-elle faite pour tous ?
Nous avons connu des difficultés de toutes sortes ; matériels adaptés (le classeur de communication et les images pour le concevoir selon les centres d’intérêt, des vidéos pour rassurer certains parents) difficiles à trouver ; les charges de fonctionnement du centre (salaires, cotisations pour la sécurité sociale et les loyers) très pesantes sur l’initiatrice que je suis, et puis des difficulté liées à l’étroitesse de l’espace (ce qui nous oblige à travailler tout temps même en week-end, pour satisfaire  à toutes les sollicitations)

-    Quels enseignements en tirez-vous ?
Il faut avoir le don de soi et aimer se sacrifier pour les autres pour embrasser une telle initiative. Mais le plus important à retenir est que les personnes handicapées ont droit à une vie normale et cela est possible si la communauté les y aide.

-    Votre action globale en faveur de l’éducation inclusive est-elle transférable ?  A quelles conditions ?

Oui, elle peut très bien se reproduire. Mais la première condition, est de disposer d’un espace personnel et convenable, de moyens financiers, un personnel adéquat, du matériel adapté, et faire une bonne étude de faisabilité. Il faut aussi bien explorer tous les contours de l’initiative, la zone d’intervention, les atouts, les faiblesses, les parties prenantes et même les ennemis du projet
Cependant compte tenu des multiples difficultés rencontrées, notamment celles financières et d’espace, je voudrais recommander de mobiliser suffisamment les ressources nécessaires avant d’envisager une telle activité.



Interview de Mme Amélie Delphine AKPLOGAN MASSESSI.
Organisation : LE CERCLE DES OLIVIERS

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: