Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil APEIM Association de Parents d'Enfants Inadaptés de l'Ile Maurice Un programme de formation mené à l'APEIM pour des enseignants éducateurs et des cadres , Ile Maurice
Pour aller plus loin
APEIM Association de Parents d'Enfants Inadaptés de l'Ile Maurice
  • Lotissement Belzim - Trianon Maurice
  • 467-1711
  • apeim@nullintnet.mu
  • Irene Alessandri
  • ialessandri.apeim@nullintnet.mu


Un programme de formation mené à l'APEIM pour des enseignants éducateurs et des cadres , Ile Maurice

  • Travail et activité : Formation
  • Afrique : Maurice
  • Fiche d'expérience

Par Irene Alessandri le 24/03/2011

S'engager dans la voie de la formation est devenu incontournable pour l'APEIM. Les ressources sont venues de France, mais désormais elles sont présentes sur l'île grâce aux cadres formateurs.

La prise en charge des enfants à besoins spéciaux, un rôle dévolu aux associations privées

L’APEIM, association des parents d’enfants inadaptés de l’île Maurice, a été créée en 1970.  4800 bénéficiaires ont bénéficiés de ses services ; actuellement  700 reçoivent un service régulier assuré par environ 100 membres du personnel. Installée dans 6 régions de l’île, elle a ouvert des services d’intervention précoce, d’inclusion en maternelle, primaire et collège, des écoles spécialisées, des classes intégrées, des visites à domicile et des ateliers pour des adultes.

La formation de tout le  personnel  a été depuis l’origine une préoccupation pour la fondatrice et pour moi, qui ai pris la direction de l’APEIM en 1998. Aucune formation n’est accessible à Maurice pour l’éducation et l’accompagnement des enfants à besoins spéciaux pour la raison que l’Etat n’assure pas cette prise en charge. Celle-ci reste du ressort des associations privées. L’Etat ne soutient que partiellement l’éducation spéciale au moyen de subventions. Il n’existait et il n’existe toujours pas de formations connues officielles pour le handicap malgré une tentative qui se dessine.

L’université a toutefois récemment mis en place une formation de physiothérapeute et d’ergothérapeute, et c’est un premier pas. Le « Mauritian Institute of Education » lance un programme de formation pour l’éducation d’enfants à besoins spéciaux. Mais les dispositions concrètes qu’il compte prendre ne nous ont pas encore été communiquées.

 

Former pour assurer une qualité de service

La formation faisait partie de la vision de la fondatrice. Celle-ci était en contact avec l’UNAPEI qui a envoyé un éducateur spécialisé auprès de notre association. D’emblée il y a trente cinq ans, il a transmis son expérience. La démarche était lancée. La méthode est simple. Profitons de l’expérience d’autres pays et adaptons. Nos sources sont anglophones et francophones car on a la chance de maîtriser l’anglais et le français. On a reçu ici des américains, des canadiens, des européens. Mais les apports étaient trop éparpillés, la transmission ne se faisait pas bien, car trop morcelée, inégale. On a eu le besoin d’harmoniser et d’asseoir l’expérience de terrain sur des fondements théoriques, sur une réflexion et une démarche pérenne. L’objectif était au final d’arriver à une qualité de service avérée. Progressivement, la formation s’est mise en place en même temps qu’une dynamique réorganisationnelle à l’APEIM. On souhaitait aussi donner une reconnaissance et des responsabilités à des personnes qui avaient déjà une longue expérience de terrain.

 

Le parcours des formations de l’APEIM à Maurice

La rencontre avec le CREAI – Centre Régional d’Etude et d’Action sur le Handicap -de la Réunion a été un moment clé. Une Mauricienne Doris Lowinsky, y était cadre formateur. Elle nous a fait part des fiches techniques sur les compétences, ce qui nous a convaincu de commencer par le métier d’AMP. Ce partenariat avec la Réunion, commencé en 1994 a marqué les formations de l’APEIM. Nous bénéficions alors de l’aide de l’ambassade de France. 20 personnes ont été sélectionnées pour une formation qui s’est déroulée à Maurice pour ce qui est du contenu propre à Maurice et à la Réunion où ont lieu les programmes de stage d’une durée d’environ 1 mois. La formation s’est déroulée au total sur 1 an et demi  à raison de 1 jour par semaine sur Maurice et des modules regroupés sur une semaine quand l’intervenant venait de La Réunion ou de la France .

 En 2000, démarre la formation de chef de service. Celle-ci s’avère indispensable. Douze d’entre eux sont formés sur le même système : évaluation, entretiens, rédactions de mémoire, cours à Maurice, stages à la Réunion.

La troisième grande vague de formations a été faite avec le CIEP- Centre International d’Etudes Pédagogiques- de Sèvres en France.  Il m’a semblé essentiel de rassembler les associations dans un même réseau pour faire bénéficier le plus de de cadres et d’éducateurs possible. Après avoir fondé Inclusion Mauritius, nous décidons de la formation d’un personnel qui n’existe pas ailleurs et qui va avoir la double compétence d’enseignant et d’éducateur. Quatorze associations vont être réunies sous la bannière d’Inclusion Mauritius. Pierre Andriamanpiana, chef de projet au CIEP monte alors le programme avec le fonds de coopération ; la partie mauricienne est financée par la Fondation Lagesse. Cette formation a débuté en 2006 pour prendre fin initialement en 2009, mais s’est terminée en 2010. 40 éducateurs et 20 cadres ont été formés. Les  cadres partent alors au CIEP de la Réunion et reçoivent une formation de base, travaillent sur une plate forme interactive d’échanges pédagogique appelée « dokeos ».Tous les missions sont faites ensuite sur Maurice par des français, ce à raison d’une semaine par mois ou une semaine tous les deux mois. Parmi les cadres nous avons également sélectionné les futurs cadres formateurs qui sont aujourd’hui au nombre de 8. C’est eux qui poursuivent le travail de transmission pour les nouveaux candidats.  

 

Les partenaires

Les partenaires pédagogiques vont être successivement le CREAI, l’IRTS de La Réunion – Institut Régional de Travail Social-, le CIEP, l’IUFM – Institut Universitaire de Formation des Maîtres- de Saint Denis. Les partenaires financiers outre l’ambassade de France qui a soutenu le projet ont été : le Fondation Joseph Lagesse, précurseur à Maurice de la responsabilité sociale des entreprises qui nous a soutenu pendant trois ans.

 Les stages ont eu lieu dans les centres médico sociaux de la Réunion avec mise à disposition, accueil et hébergement. Les formations sur Maurice ont eu lieu dans la salle polyvalente de l’APEIM. L’Etat a donné une participation symbolique à ce programme.

 

Enseignements, évaluations, difficultés

Au final on peut noter une reconnaissance du métier qui s’en est suivi, indispensable pour le personnel engagé qui s’est professionnalisé. La qualité du service s’en est trouvée renforcée avec des méthodes plus adaptées. Un réseau d’entraide d’échange de partage d’outils, de techniques a vu le jour. Le développement  des usagers à partir de la mise en place des pédagogies et des projets individualisés  s’est amélioré et on a pu faire connaitre ces résultats aux autorités, aux familles lors de différentes manifestations.

 Les difficultés principales restent toujours la levée de fonds. Un sentiment de solitude réelle  au départ pour ce qui me concerne s’est estompé avec la joie de voir progressivement travailler auprès de moi des collaborateurs qui se sont révélés par cette formation. J’ai le regret que l’Etat soit resté en marge, alors que je souhaitais qu’il s’implique sur la reconnaissance d’un corps de métier du handicap et qu’il nous donne des vrais moyens de partenariat. La ratification de la convention Internationale sur le handicap qui date de janvier 2009 devrait ouvrir une voie vers ce que j’attends et bien  sûr avec des moyens qui seront à la hauteur.

 

Irène Alessandri, le 9 février 2011

 Directrice de l’Apeim

 Présidente d’Inclusion (Mauritius)

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: