Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Nature pour Tous (Natagora) Permettre à chacun d'exercer son action citoyenne en matière de protection de la nature : le projet « Nature pour tous », ASBL Natagora, Belgique.
Pour aller plus loin
Nature pour Tous (Natagora)
  • 3 rue Fusch 4000 Liège Belgique
  • eric.dubois@nullnatagora.be
  • Eric Dubois
  • eric.dubois@nullnatagora.be


Permettre à chacun d'exercer son action citoyenne en matière de protection de la nature : le projet « Nature pour tous », ASBL Natagora, Belgique.

  • Vie sociale et quotidienne : Loisirs
  • Europe : Belgique
  • Fiche d'expérience

Par Eric Dubois le 14/04/2011

« Nature pour tous » est un projet de responsabilité citoyenne, dont l'objectif est de rendre la nature accessible à tous et favoriser l'intégration des populations dites « différentes ». .

 



Le contexte


Notre projet « Nature pour tous » couvre toute la Wallonie, mais lors de demandes extérieures il nous arrive de nous déplacer. La majeure partie de notre travail s’effectue dans la nature. NATAGORA, qui soutient notre projet « Nature pour tous » possède des bureaux situés dans plusieurs communes, grandes villes de Belgique. Nous pouvons bien entendu disposer de ces locaux, mais l’essentiel de notre activité a inévitablement lieu en extérieur. NATAGORA est une ASBL (Association Sans But Lucratif) qui s’occupe des professions de la nature. Elle gère des projets de création de réserves naturelles, en faisant des études sur certains animaux bien spécifiques, en protégeant la nature comme elle le peut et en éduquant les citoyens au respect de l’environnement.

 

Je suis employé depuis presque six ans maintenant sur le projet « Nature pour tous » et j’essaye de le développer en Belgique.

 

Il s’adresse à tout le monde comme son nom le dit « Nature pour tous », mais avec une ouverture plus particulière aux publics dits « différents » c’est-à-dire en situation de handicap mental, psychique, physique…momentané ou permanent, mais également à tout public dit « non conventionnel », je pense entre autres à des jeunes délinquants ou des personnes défavorisées socialement. Nous essayons vraiment d’ouvrir et de rendre le droit à la nature accessible à tous ces publics.

 

Mon directeur, Monsieur Paul GALLI, avait cette idée de pouvoir rendre la nature accessible à tous. Après un certain temps passé à convaincre du bien fondé de ce projet, il a mis en place en 2005 deux journées de sensibilisation afin d’obtenir un aperçu des attentes et des besoins des guides nature par rapport à l’accueil de ces publics dits « différents ». Ma participation à l’une de ces journées a été révélatrice. Ce projet de défendre le droit à la nature pour tous m’a vraiment interpellé et cela fait maintenant plus de cinq ans que je développe le projet «  Nature pour tous ».

 

 

La finalité

 

 

L’objectif est vraiment de rendre la nature accessible à tous et favoriser l’intégration des populations dites « différentes ».  Pour atteindre cet objectif, le projet « Nature pour tous » organise des activités diverses (animations, journées d’information, événements grand public, aménagement des sites). Il met aussi à la disposition des personnes intéressées (guides, animateurs, éducateurs…) des outils et une pédagogie adaptés pour accompagner un public large et diversifier leur mode de communication.


« Nature pour tous » est un projet de responsabilité citoyenne, d’intégration et de tolérance.

 

 

La mise en œuvre


Un des axes consiste en la création et la réalisation d’animations pour tous. Les demandes peuvent provenir d’un groupe bien particulier. Les divers publics peuvent être amenés à se mélanger entre eux, et nous essayons de nous adapter au maximum aux besoins de chacun.

 

En dehors du travail de guide nature, nous nous occupons de toute la logistique autour des sorties. Nous faisons de la recherche et de la création d’outils adaptés pour répondre au plus près des besoins des personnes en fonction des différences. L’expertise et l’aménagement de promenades font aussi partie de nos activités.

 

 Nous prenons en charge la communication autour du projet, par exemple via les réseaux sociaux (facebook). Nous essayons vraiment d’interpeller et de faire connaître ce projet, de sensibiliser les gens. Cette sensibilisation passe par le biais  d’une convention avec L'AWIPH (Agence wallonne d’insertion des personnes handicapées), organisme public chargé de mener à bien la politique wallonne en matière d'intégration des personnes handicapées. L’AWIPH organise dans les écoles des journées pour sensibiliser les enfants dit « ordinaires » à la différence.

 

La sensibilisation passe également par la transmission de savoirs aux guides nature,  notamment l’accueil des publics différents. Nous essayons de leur faire prendre conscience de tout ce qu’il est possible de faire avec ces publics là.

 

L’intégration est un élément phare du projet «Nature pour tous ». A titre d’exemple, notre logo, la petite fleur orange, a été dessiné par artiste handicapé mental. De même, lorsque nous aménageons une promenade, une expertise est nécessaire. Dans ce cas précis, je suis toujours accompagné d’une personne en chaise roulante, d’une personne aveugle ou mal voyante, car ces dernières sont évidemment mieux placées que moi pour définir ce dont les personnes en situation de handicap ont réellement besoin. C’est un vrai travail de collaboration qui est effectué.

 

L’animateur a pour rôle de tout faire pour que la sortie se déroule bien. Les personnes peuvent parfois rester assez distantes les unes par rapport aux autres, du fait des grands espaces que la nature nous offre. Mais si l’animateur recentre le groupe autour d’un insecte, une fleur, les barrières tombent et cela permet aux gens de se rapprocher.

 

Lors d’une sortie avec des jeunes IMC, l’un d’entre eux a passé la journée dans son coin, donnant le sentiment d’être en colère et mécontent d’être là. Au moment de le reconduire au car, il s’est retourné et m’a dit merci. C’est le seul mot qu’il a prononcé de toute la journée. Humainement parlant, ce projet est certes dur mais d’une richesse incroyable.

 

De même, lors d’une sortie avec de jeunes adolescents handicapés mentaux, le thème des oiseaux a été abordé. L’un d’entre eux a commencé à parler des oiseaux que j’étais en train d’évoquer. Il semblait connaître de nombreuses choses  et de ce fait, je l’ai pris près de moi, afin qu’il endosse mon rôle d’animateur, ce qu’il a fait avec brio. Cela a d’ailleurs assez surpris ses professeurs qui ne s’attendaient pas à ce qu’il ait autant de connaissances sur ce sujet. Ce fut une véritable révélation pour nous tous.

 

Nous avons également eu une dame qui était incollable au plan médicinal, ainsi qu’une personne aveugle capable de reconnaître des hérons en plein vol. Lors de ces expériences, on peut donc constater que ces personnes sont véritablement mises en valeur.

 

 

Moyens

 

 

J’ai une formation de jardinier, et en parallèle de celle-ci, une formation d’animateur de colonies de vacances. J’ai également une formation d’intervenant éducatif en environnement santé, et une formation de guide nature, notamment pour les personnes aveugles.

 

Environ 90 personnes travaillent chez Natagora. Nous sommes deux temps plein et demi à travailler sur le projet « Nature pour tous ». Des bénévoles nous aident (par exemple des adolescents, aussi surprenant que ça puisse paraître !). Deux stagiaires effectuant leur service civil citoyen vont nous rejoindre.

 

Au plan financier, c’est à moi d’aller chercher les fonds dans les Ministères ou dans d’autres endroits en fonction des besoins, j’ai en quelque sorte la casquette financière du projet.

 

 

Evaluation

 

 

Humainement parlant, je vis une expérience magnifique quasi quotidienne. Je me rends compte qu’il y a une demande de ces publics « différents ». Sans prétendre en faire des naturalistes hors pair, le simple fait de leur donner la possibilité d’aller se promener dans la nature représente quelque chose de formidable. C’est un véritable moment de plaisir à partager.

 

La difficulté à laquelle il m’arrive d’être confronté est de faire comprendre à tout le monde le bien-fondé de ce genre de sorties. La différence fait encore peur de nos jours et ouvrir les portes à ce public n’est pas encore totalement rentré dans les mœurs. Il faut donc lutter pour faire reconnaître ce droit à la nature pour tous.

 

Un tel projet doit pouvoir se développer dans d’autres pays. Le handicap est présent partout, tout comme la nature.

Je suis convaincu que l’on peut faire n’importe quelle animation, n’importe où, sur n’importe quel thème, avec n’importe qui, à partir du moment où l’animateur veut bien s’adapter.

 

Ouvrir nos activités « nature » à ces publics « différents » améliore sans conteste leur quotidien, mais également le quotidien de tous, puisque lorsqu’un chemin est adapté pour une personne en chaise roulante, une maman et son enfant en poussette pourront également en profiter.

 

L’objectif visé aujourd’hui est d’essayer d’agrandir notre structure, bien sûr de diffuser encore plus notre projet. Il s’agit de former le maximum de guides nature et de pouvoir vraiment ouvrir ces activités de façon considérable aux personnes dites « différentes ».

 

 

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: