Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil PEREX-CV Programme de réinsertion économique des ex combattants et autres personnes vulnérables Problématiques mentales des jeunes ex combattants et autres jeunes vulnérables, RD Congo Nord Kivu
Pour aller plus loin
PEREX-CV Programme de réinsertion économique des ex combattants et autres personnes vulnérables
  • - 00000 Butembo/ Nord Kivu Congo démocratique - RDC
  • +243 853784163
  • duniakatembo@nullyahoo.fr
  • DUNIA KATEMBO Colomba
  • duniakatembo@nullyahoo.fr


Problématiques mentales des jeunes ex combattants et autres jeunes vulnérables, RD Congo Nord Kivu

  • Santé : Santé mentale
  • Afrique : Congo démocratique - RDC
  • Fiche d'expérience

Par DUNIA KATEMBO Colomba le 08/04/2011

Après une diagnostic psychologique généralisé sur notre cible, il a été remarqué que la majorité de notre jeunesse vulnérable du Nord Kivu souffre des maladies psychologiques

 

Préambule

 

Les maladies mentales dont souffrent les jeunes ex-combattants et autres jeunes vulnérables scolarisés et non scolarisés, leurs causes et leurs conséquences sont identifiées à travers différentes séances de travail que nous réalisons ensemble avec eux au sein de notre structure.

 

Nous organisons des séances de dialogue, d’écoute, au niveau des villages et au niveau scolaire , nous étudions les comportements qu’affichent nos jeunes. Ces trois stratégies nous aident dans l’identification des causes qui sont à la base des problèmes mentaux et psychologiques que connaissent nos cibles.

 

Apres l’identification des causes de leurs problèmes mentaux, nous passons à la phase de traitement psychologique et cela dépend bien sûr des causes et problèmes identifiés d’avance sur le patient.

Après un diagnostic psychologique généralisé sur notre cible, il a été remarqué que la majorité de notre jeunesse vulnérable souffre des maladies psychologiques liées à :

 

-         La marginalisation au niveau de leur communauté et en famille.

-         Les cauchemars

-         Le manque d’encadrement ou d’occupation, surtout pour les jeunes issus des forces et groupes armés et les jeunes diplômés sans emplois.

-         Le harcèlement sexuel, ceci concerne les jeunes filles dans les milieux scolaires par les autorités scolaires.

-         Le viol, ceci concerne les jeunes filles et femmes dans leurs communautés locales et dans les services ainsi que dans les hôpitaux , par les médecins et les infirmiers.

-         L’incapacité des parents de pouvoir répondre aux besoins primaires des enfants.*

-         Les déceptions, ceci concernent les jeunes filles et les jeunes garçons refusés par leurs amants.

-         Les grossesses indésirables dont sont victimes plusieurs filles et femmes, ces dernières sont soit violées ou consententes , mais malheureusement sans protection et subitement elles tombent soit enceintes ou sont victimes du VIH/SIDA . Ceci traumatise les jeunes garçons et les jeunes filles qui cherchent à tout prix à trouver des solutions à ces problèmes. 

 

 COMMENT, AU NIVEAU DE NOTRE STRUCTURE, NOUS ESSAYONS DE TRAITER CELA

 

En général, notre traitement psychologique est fait par la méthode de CQNSLING (conseil par entretien) et ces entretiens se font par :

-         Les écoutes individuelles ou collectives

-         Les orientations individuelles ou collectives

-         Initiation et appui aux activités génératrices des revenues et de réinsertion communautaire.

 

 Tous ces entretiens, sont réalisés dans des sous groupes selon leurs problèmes.

La structure possède quelques modules qui nous aident dans la réalisation de ces actions qui demandent beaucoup des moyens matériels et financiers, ainsi que des capacités intellectuelles suffisantes des intervenants. Cela demande aussi une grande mobilisation des intelligences et des alliances tants nationales qu’internationales.

 

Concernant les malades psychologiques difficiles, nous les orientons chez les Neuropsychiatres de la place.

 

En conclusion

 

La réinsertion socio économique des jeunes issus des forces et groupes armés ne connait jamais de succès dans notre pays la RDC parce que cette approche de traitement psychologique n’est pas prise en compte dans la planification et la réalisation du programme national de désarmement, démobilisations et réinsertion (PNDDR). Les acteurs qui travaillent dans ce secteur ne cherchent pas à identifier les causes d’enrôlement de notre jeunesse dans les groupes et forces armés.

C’est pourquoi il y a toujours des enrôlements de jeunes dans les milices qui ne veulent pas cesser en RDC , surtout au nord Est de la République ( Nord kivu, sud kivu et ituri)

Par conséquente si cette approche reste ignorée dans le processus de la pacification de notre pays , cette paix restera utopique, et il faudra l’appui des organisations comme la votre pour que les actions que nous essayons de réaliser dans ce sens puissent atteindre un grand nombre des jeunes concernés par ces actions psychologiques.

 

Jusqu’à nos jours, nous avons pu atteindre seulement 120 jeunes , que nous essayons de suivre psychologiquement. Ils sont estimés à 5600 jeunes dans nos deux territoires de Beni et lubero, concernés par ce programme de traitement psychologique, mais malheureusement, à cause de nos moindres capacités , nous ne pouvons pas atteindre un grand nombre.

 

Pour l’ONGDH « PEREX-CV »

DUNIA KATEMBO Colomba

Le coordonnateur

 

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: