Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil GEM A La Maison Bleue Les Tournois sportifs du GEM A la Maison Bleue, sport et culture au niveau européen, France
Pour aller plus loin
GEM A La Maison Bleue
  • 32 avenue de Grande Bretagne 66000 Perpignan France
  • 04 68 51 42 46
  • contact@nullalamaisonbleue.org
  • Dominique Laurent
  • dominique@nullalamaisonbleue.org


Les Tournois sportifs du GEM A la Maison Bleue, sport et culture au niveau européen, France

  • Vie sociale et quotidienne : Loisirs
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Dominique Laurent le 04/12/2012

Rencontres européennes sportives pour usagers d'un groupe d'entraide mutuelle

C'est une maison bleue...

Le GEM A la Maison Bleue se situe à Perpignan, dans les Pyrénées Orientales. La maison est constituée d’un rez-de-chaussée avec un grand atelier et d’un étage avec salon, cuisine, bureaux et atelier. Il y a également un balcon à l’étage et une bande de jardin, qui sont très importants, surtout en centre-ville, car les personnes peuvent sortir prendre l’air ou pour fumer mais elles ne sont pas obligées de sortir sur la rue.
Ces espaces différents permettent d’accueillir au mois deux ateliers ensemble, par exemple une troupe en théâtre et 12 personnes pour un atelier informatique. Et en même temps nous avons nos équipes de sport sur les terrains environnants.
En moyenne, les groupes sont constitués de 8 à 15 personnes.
Le projet de la Maison Bleue est parti d’usagers de la psychiatrie, stabilisés ou non, et qui partageaient l’envie de se retrouver pour rompre leur solitude.
L’objectif de la Maison Bleue est de favoriser la socialisation, les rencontres, d’offrir un lieu ouvert dans la ville, sans contrainte, sans obligation, où les personnes sont tolérantes et bienveillantes, ne jugent pas et un lieu dans lequel on n’est pas obligé de raconter sa vie ou ses difficultés.
Les personnes qui viennent à la Maison Bleue sont des personnes en situation de handicap psychique ou psychiatrique mais la Maison n’est pas réservée à un type de diagnostic (schizophrénie, bipolarité, anorexie, TOCS).
Tous les usagers de la Maison Bleue sont adultes, le plus jeune a 18 ans, et il y a peu de 18-25 ans car ils ne sont pas stabilisés. La majorité a entre 30 et 50 ans. Comme c’est un lieu très actif, les personnes âgées ne s’y retrouvent pas vraiment.
La Maison Bleue compte entre 80 et 100 adhérents tous les ans, 20 visiteurs permanents (nouveaux adhérents) ou épisodiques, 30 adhérents irréguliers.
La Maison Bleue tourne avec 14 ateliers différents sur 45h par semaine : artistiques et sportifs (théâtre, arts plastiques, musique, pâtisserie, ping-pong, piscine, gymnastique…)
La particularité de la Maison Bleue est l’entrainement toutes les semaines de foot et volley, et la constitution d’équipes qui partent tous les ans sur des tournois européens.

Les tournois sportifs européens

Ces rencontres sportives ont pu être réalisées grâce à des rencontres, à la constitution d’un réseau, et à la rencontre d’une association italienne qui organise un tournoi « polisportiva » annuel et auquel a été invitée la présidente de la Maison Bleue en 2006. Les deux associations ont manifesté un intérêt mutuel et au retour en France, la Maison Bleue a constitué des équipes en prenant le parti que même les personnes peu sportives pouvaient jouer. La motivation des adhérents a commencé avec la création et l’achat de tenues (t-shirt et short) pour ces rencontres.
Depuis 2006, La Maison Bleue participe à ces rencontres en Italie et à d’autres tournois et échanges organisés en France et en Europe
L’objectif de ces tournois est l’ « empowerment » des personnes en situation de handicap, de leur donner la possibilité de rebondir et de montrer qu’elles savent utiliser leurs compétences et s’autogérer.
Il s’agit de donner confiance aux gens, de prendre des risques dans un esprit vaillant et de défi.
De plus, quand on fait ce genre de voyage, la matinée est consacrée au sport, l’après-midi à des visites, qui permettent une ouverture d’esprit, des rencontres autour de la nourriture, de la langue, de la culture…
L’une des principales craintes a concerné l’embauche d’un entraineur sportif usager qui a réussi à monter l’équipe. Mais parfois des débordements arrivent et il faut tenir compte de la réalité de ce risque. C’est donc un beau défi mais avec ses risques.

Historique et organisation

Le premier tournoi européen a eu lieu en 2006, et habituellement ces tournois sont organisés sur 5 jours ou une semaine, mais depuis 2006, les problèmes de financement sont importants et les tournois sont réduits. Malgré tout, la Maison Bleue ne se déplace pas pour moins de 4 jours.
Seuls les sportifs de l’association sont concernés mais quelques personnes ont pu partir alors qu’elles étaient concernées par d’autres activités (plutôt artistiques). On essaye de compléter avec d’autres personnes mais les équipes sont limitées et on ne peut pas rajouter d’autres voyageurs.
L’organisation des tournois est gérée par les associations européennes qui demandent des participations aux différents groupes présents : Nous sommes invités et nous faisons face uniquement aux frais de voyage. Mais depuis 2011, nous avons constitué un groupe européen partenarial et obtenons des financements par l’intermédiaire de nos agences européennes.
Les responsables sont différents en fonction des associations européennes. Pour la Maison Bleue ce sont les usagers mais dans les autres organisations se sont des soignants (infirmier, psychiatre), qui font ça à titre bénévole et associatif ou qui sont parfois soutenus par leurs structures de rattachement.
La préparation de la Maison Bleue consiste surtout à faire se retrouver les équipes pour plusieurs heures d’entrainement par semaine. Pour le foot mais autant pour le volley plus 1 heures de gymnastique 2 fois par semaine.
Nous organisons aussi des matchs avec des équipes locales.

Financements et partenariats

La Maison Bleue fonctionne avec des intervenants artistiques et sportifs, un collectif de personnes concernées de près ou de loin ou pas, par la maladie, depuis plus de 7 ans, hors soignants et pour la plupart rémunérés et d’autres bénévoles.
Comme tous les GEM, la Maison Bleue a l’obligation de salarier une personne et elle embauche également une intervenante en arts-plastiques 20h par semaine.
Tous les adhérents sont bénévoles, le Conseil d’Administration est composé de 8 membres et le bureau de 4.
La Maison Bleue travaille en partenariat avec le conseil local de santé, la municipalité et les CMP des hôpitaux.
Le financement de la Maison Bleue est un forfait de 75.000€ versés par l’ARS, avec une gestion autonome et la possibilité d’embaucher des personnes en contrat aidé.
La Maison Bleue a également pu mettre en place des partenariats grâce à des dossiers Grundvig européens.
Quand les activités nécessitent la présence d’un intervenant extérieur, le salaire est fixé à l’heure de présence. La marge salariale de l’association est peu importante, la participation des adhérents conséquente, le loyer peu élevé, et l’association a bénéficié d’aménagements grâce au Conseil Général, et de son propriétaire qui aide aux travaux nécessaire à l’entretien la maison.
Pour les entrainements des équipes sportives, la municipalité a mis à disposition de la Maison Bleue des gymnases et terrains/stades avec des horaires pratiques, et qui offrent la possibilité de jouer avec des étudiants.
Il existe également un partenariat avec l’UFOLEP pour le volley qui organise des matchs le soir contre des équipes locales ; ils nous ont fait dons de ballons de volley.
Pour le foot, les équipes rencontrent parfois des gendarmes venus s’entrainer, alors que paradoxalement, ces mêmes gendarmes interviennent lors de prise en charge des personnes en situation de handicap psychique et qui décompensent.
Des partenariats sont également en place avec des structures médico-sociales, en postcure avec la mise en place de sport et d’équipes sportives et l’organisation de tournois surtout avec les équipes européennes.

Victoires sur tous les fronts

Dès l’instant où les personnes sont satisfaites, on peut estimer que l’on a atteint les objectifs de départ. La plus grande satisfaction est de voir les gens épanouis, contents… Certains ont été embauchés, ou se sont inscrits dans d’autres associations sportives mais le problème de l’aspect financier demeure et tous ne peuvent pas se permettre une inscription dans un club. La Maison Bleue permet également de faire face à la précarité.
En plus de l’aspect sportif et des voyages, la participation aux équipes sportives de la Maison Bleue permet une véritable intégration dans la vie sociale.
Ces tournois sont à la fois des rencontres sportives, mais aussi un accès à la culture du pays ainsi visité. Au retour, les personnes ayant ainsi voyagé bénéficient ces échanges et d’un bon  nouveau rythme de vie qui perdure.
Ces tournois permettent également une approche du corps, parce qu’il faut avoir envie, et avoir accepté de se mettre en short, en maillot de bain…Cela permet une vraie prise de conscience de l’hygiène, de la confiance dans le corps, une vraie évolution personnelle. Le sport dans la globalité, est un plus, c’est important de travailler le corps surtout pour les gens qui se préoccupent de leur tête, Par le biais du bienfait du sport, les rencontres procurent des occasions de voyager donc de rencontrer du monde et de se sociabiliser.
Les freins à ces rencontres et tournois sont le financement et le calendrier du versement des fonds par l’ARS.
Les difficultés résident dans le fait d’arriver à se faire accepter, se faire comprendre et faire comprendre la démarche, donner la parole aux usagers.

Certains ne souhaitent pas partir plusieurs jours, et vivre une vie collective, nous ne partons pas toujours avec tous les joueurs entrainés.
Nous devons faire face à des joueurs qui au dernier moment ne peuvent pas partir (pour des raisons de santé, ou pour certains des projets de stage ou de formation) et comme ces voyages se prévoient assez longtemps à l’avance il nous arrive de perdre des billets d’avion….
Ensuite, sur le terrain, pendant ces manifestations, il faut également faire accepter aux joueurs le risque de perdre un match et au moment de la remise des coupes, ne pas être forcément dans les meilleures équipes, cela peut être difficile pour notre public de gérer ces frustrations.

Ces tournois sont un bel exemple même si c’est assez fatigant et il faut pouvoir mettre dans la balance toutes les difficultés et en face tous les succès et l’épanouissement que cela apporte aux personnes.
Cette activité est reproductible dans la mesure où les personnes sont à l’initiative du projet et s’y associent entièrement.
Il faut savoir prendre des risques, relever des défis, car après tout il n’y a pas grand-chose à perdre.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: