Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER Le logement adapté pour les personnes handicapées mentales et psychiques
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • denis Pelsy
  • d.pelsy@nullyahoo.fr
  • SAVS Du c´tİ de chez Soi, Marcoussis, France


Le logement adapté pour les personnes handicapées mentales et psychiques

  • Résidentiel : Accompagnement
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par denis Pelsy le 26/04/2012

L'accessibilité du logement à tous types de handicap a amené à définir le concept de logement adapté pour personnes handicapées mentales et psychiques.
Le contexte :
En 1998, l’association gère plusieurs établissements dont 2 CAT en Essonne à Marcoussis et aux Ulis. Le CAT VEH (1990) 50 places et le CAT Mosaïc (1998) 70 places.
En réponse aux besoins en hébergement des travailleurs de ces deux CAT et de ceux des environs, la création des logements adaptés est privilégiée par rapport à l’ouverture d’un foyer. Le département de l’Essonne était en sous équipement de structures de tout type destiné à ces personnes. Les foyers dit « éclatés » proposant une cohabitation à deux ou trois dans un même logement avec un suivi éducatif était considérés comme une alternative à l’hébergement collectif, assurant une plus grande intégration. Ce type d’habitat concerne des personnes en situation de handicap mental et psychique, adultes,  aptes à une activité professionnelle.
 
Les finalités :
Ces personnes ne pouvaient ni ne souhaitaient habiter seules dans un appartement en ville. Elles cherchent une solution de logement, d’hébergement qui ne soit pas un foyer ni un appartement en cohabitation.

Elles ont pour autant besoin d’une présence quotidienne, qui les aide dans les gestes de la vie courante, sans limiter leurs droits fondamentaux (intimité, allers et venues, recevoir chez soi,…). Il s’agit principalement de compenser la difficulté à créer du lien social. C’est une tentative de réponse au désir manifesté par une résidente «  je veux habiter chez moi mais pas tout seul». (cf. note sur les logements adaptés en document joint) 
 

La mise en œuvre :
Une rencontre entre la mairie de Marcoussis, le promoteur et l’association a permis de créer le concept du pôle : mise à disposition par le propriétaire de 5 studios pour 5 résidents qui en sont locataires et mise à disposition pour l’association (qui est locataire également) d’un 6ème studio, appelé pièce collective, dont le loyer et les frais sont compris dans le prix de journée, pris en charge par le conseil général.Le premier pôle a trouvé place au sein d’un ensemble de 29 logements sociaux prévus à Marcoussis.
Quatre autres pôles ont ensuite été créés dans d’autres ensembles immobiliers avec des promoteurs différents dans des villes voisines.( Cf. fiche de capitalisation en document joint)
 
Fonctionnement :
Le soir un professionnel d’une équipe pluridisciplinaire visite chacun des résidents, selon leur projet individuel qui touche à la vie quotidienne, aux budgets, aux questions administratives, aux vacances. Vers 19h la préparation du repas se fait par les résidents qui se réunissent quatre soirs par semaine sur la pièce collective.
C’est le lieu de la réciprocité dans lequel chacun contribue à l’échange mais y est rétribué par la possibilité d’y être entendu.
A 21h chacun rejoint son logement. Une veille téléphonique prend le relais. Des propositions d’activités collectives d’animation, de sorties extérieures culturelles et de loisirs sont proposées à partir d’un local central à Marcoussis qui peut accueillir aussi des temps conviviaux de repas et de fête.
 
Moyens :
* Une équipe pluridisciplinaire de 11 personnes : animateurs, conseillères en économie sociale et familiale, éducateurs, accompagne les 52 résidents dont 26 vivent dans ce type de logement adapté. Un directeur et un chef de service assure l’encadrement, une assistante assure la partie administrative, un médecin psychiatre intervient un après-midi par semaine.Le fonctionnement est pris en charge en totalité par l’aide sociale du conseil général sur la base d’un prix de journée, qui en 2006 va de 30 € à 60 €.

 
Les résidents ont un bail à leur nom et perçoivent une allocation logement.
 
* Le plateau technique comporte un local d’accueil, des bureaux avec informatique et téléphone pour les intervenants, 7 véhicules, un minibus de 9 places.
 

L’évaluation :
Les logements sont remplis à 99 % durant l’année. Il y a peu de mouvements ce qui constitue un indice de satisfaction.Les résidents apprécient de bénéficier d’un réel chez soi mais de ne pas supporter le poids de la solitude.

Les solidarités primaires s’exercent entre eux mais aussi avec le voisinage.
 

Les limites :
L’intégration de ces petites unités de vie n’est pas stigmatisante, mais ce type de logement de ne convient pas à tout le monde. Certains, qui avaient besoin de plus de vie collective et en particulier d’une présence la nuit, ont été orientés vers des foyers.

Lorsque l’état de santé et la dépendance de la personne augmente par le vieillissement ou l’expérience de vie c’est une autre limite des logements autonomes.
Une autre limite : lorsque le résident ne contrôle plus l’accès de son logement, et qu’il devient un  lieu de rendez-vous de personnes indésirables.
 
Lorsqu’un couple se forme et a le désir d’entamer une vie commune alors il lui est proposé un logement en habitat diffus.
 

L’évolution :
Les résidents font évoluer les règles de vie de ces unités en s’appropriant la PC et l’environnement et en donnant régulièrement leur avis dans les réunions de délégués.

 
Le concept doit pouvoir prendre place à l’avenir à côté de celui des personnes handicapées moteur et sensoriel, avec les mêmes contraintes pesant sur les promoteurs.
Le regroupement de studios et la pièce collective sont un des outils de la compensation du handicap mental et psychique comme le sont la domotique, les plans inclinés et les ascenseurs pour les autres handicaps. 

Langue d'origine : Français
Blin Ghislaine
06/12/2014 23:14
j'ai 5 APPARTEMENTS DANS U PETIT VILLAGE QUE JE SUIS PRETE À TRANSFORMER POUR ACCUEILLIR DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES OU PHYSIQUES me contacter au 0607665932
pierrart
26/12/2014 12:28
Bonjour,

Je me permet de vous contacter dans le cadre d'un projet immobilier, je suis sur le point de construire un petit immeuble de 3 étage sur la commune de La Madeleine.
Étant personnellement touché par les problème de dépendance des jeunes handicapés, je souhaite mettre à disposition mes appartements pour ce type de personne.
Quelles sont les démarches a effectués ? Quels sont les organismes a consulter ?

D'avance merci de votre aide.

Cordialement.

Valery PIERRART
06 22 00 34 65
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: