Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Compagnie du lit qui grince DEDANS spectacle de danse utilisant comme toile de fond la prise en charge et le traitement des patients dans l'univers hospitalier psychiatrique
Pour aller plus loin
Compagnie du lit qui grince
  • 1 rue des Halles 14500 Vire France
  • contact@nulllitquigrince.com
  • David Louazel
  • contact@nulllitquigrince.com


DEDANS spectacle de danse utilisant comme toile de fond la prise en charge et le traitement des patients dans l'univers hospitalier psychiatrique

  • Santé : Santé mentale
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par David Louazel le 19/06/2012

Avec pour toile de fond la prise en charge des malades psychiatriques dans les hôpitaux, ce spectacle décrit le jeu de pouvoir et de domination entre un patient et son médecin.

LA COMPAGNIE DU LIT QUI GRINCE, UNE OUVERTURE PEDAGOGIQUE A LA LECTURE DE LA DANSE. La Compagnie du Lit qui Grince est une association ayant pour vocation d'établir des ponts entre les publics et la danse. Implantée dans le bocage virois, elle est dirigée en binôme par deux chorégraphes. Pour répondre à ses objectifs elle dispose de deux outils pédagogiques : DES ATELIERS CHOREGRAPHIQUES (stages ponctuels ou hebdomadaires) dans lesquels, en s'appuyant sur l'accueil des corps lié à un contenu technique et artistique, le public touché travaille sur la prise de conscience de ses capacités corporelles en lien avec ses capacités de représentation (confiance en soi, en ses qualités mettant en avant sa morphologie, son rapport émotionnel au corps etc.) et LA DIFFUSION DE SPECTACLES utilisant des schémas narratifs offrant à des spectateurs souffrant d'un déficit culturel ou peu outillés une trame permettant la lecture du geste. La compagnie travaille auprès de tous les publics, enfants, adolescents, adultes, avec ou sans handicaps. Elle intervient auprès de jeunes adultes déficients légers IME de St Lô, d'enfants psychotiques CHS de Caen, auprès de sourds et malentendants CROP de Caen.

DEDANS, UN SPECTACLE SUR LE DROIT A LA DIFFERENCE. Dedans, ou les désillusions que rencontra monsieur Bistordu le jour où il décida de sauver le monde, est un spectacle destiné à tous publics à partir de 8 ans. Avec un objectif : sensibiliser ces publics au monde du handicap psychiatrique. Le parti pris : en utilisant le décalage lié à la scène, le fait que le spectateur soit prêt à accepter l'irréel, l'imaginaire lorsqu'il reçoit une œuvre de fiction ; l'immerger dans l'univers particulier d'un psychotique paranoïaque, et n'amener la maladie qu'après qu'un lien d'empathie se soit créé entre le personnage et ce spectateur. L'identification au personnage central permet alors de sensibiliser le public aux liens de pouvoir et de domination qui s'établit entre le malade et son docteur. Dedans, tout en étant avant tout une œuvre de fiction et en laissant libre le spectateur de suivre simplement l'histoire de la relation entre les deux personnages dénonce les dérives existantes et possibles du système hospitalier psychiatrique français, mais, traitant le sujet avec tendresse, ce spectacle propose une vision généreuse de la place du handicap et du handicapé dans les relations humaines.

UN TRAVAIL DE DOCUMENTATION APPROFONDI. Pour créer Dedans, le travail a débuté par une longue immersion de l'équipe dans l'univers psychiatrique : artistique, humain, structurel. Films, pièces de théâtre, romans, nous nous sommes d'abord posé la question de comment la psychose était traitée dans les œuvres de fiction. Constat : ce traitement est, exceptées quelques rares exceptions, extérieur au malade et à son délire. Rencontre avec des professionnels ensuite : un psychiatre et un éducateur en foyer psychiatrique qui nous ont orientés vers des sources vidéos et manuscrites, reportages en milieu hospitalier, essais, témoignages... La création a ensuite débuté : définition de la trame narrative, création de la gestuelle, établissement de l'univers scénique, recherche musicale, écriture de texte, etc. Il a fallu environ six mois de travail et 1500 heures de travail pour finaliser le spectacle d'une durée de 45 minutes. Le spectacle est précédé d'une première partie, Habitus Particularus, pièce de 20 minutes qui met en scène quatre psychotiques dans un univers hospitalier et oriente le regard du spectateur sur le thème du spectacle.

UN FONCTIONNEMENT AUTONOME. La compagnie n'est subventionnée par aucun organisme d'état. Le spectacle a été monté avec les fonds de l'association, la finalisation s'est faite grâce à une subvention matérielle (résidence de quinze jours) de la ville de Vire et de divers lieux de représentation et d'accueil du public. A ce jour, huit représentation ont été données dans le bocage virois et sur la ville de Caen. L'équipe artistique et technique s'est chargée de la construction du spectacle, chorégraphie, documentation, bande son, écriture, création lumière, création scénique avec l'aide ponctuelle de bénévoles adhérents de l'association. La création de Dedans a nécessité 20 000 euros environ. Le spectacle met en scène deux danseurs accompagnés d'un technicien son/lumière. Quand il est joué avec sa première partie, quatre danseurs supplémentaires sont engagés.

UNE RÉUSSITE EN MANQUE DE DIFFUSION. Dedans remplit parfaitement ses objectifs : spectacle lisible par un public peu habitué à la danse, il permet au spectateur, en l'amenant à suivre la trame narrative, de se poser des questions sur son rapport à l'autre, à d'autres visions du monde, au handicap mental, à la place du malade psychotique dans la société, à l'accueil et au traitement de la maladie dans le système hospitalier français, aux rapports qu'entretiennent médecins et malades. Les retours des spectateurs, professionnels de la santé ou malades, viennent justifier le travail effectué de manière très positive. Seule ombre au tableau, les moyens de diffusion de la compagnie sont limités pour l'instant au régional ; ce qui limite les capacités de ce spectacle à toucher d'avantage de spectateurs.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés : , ,
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: