Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil L'ADAPEI de la Gironde « Art’ternatives » un festival et une programmation annuelle pour un accès proactif à la culture, partie intégrante du projet personnalisé, ADAPEI 33, France
Pour aller plus loin
L'ADAPEI de la Gironde
  • Bureaux du lac II – Bât. R - 39 rue Robert Caumont 33049 Bordeaux Cedex France
  • 05 56 11 11 11
  • siege@nulladapei33.com
  • Chrystelle Pohier
  • chrystelle.pohier@nulladapei33.com


« Art’ternatives » un festival et une programmation annuelle pour un accès proactif à la culture, partie intégrante du projet personnalisé, ADAPEI 33, France

  • Vie sociale et quotidienne : Autre
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Chrystelle Pohier le 27/04/2015

En 2012, lors de la refonte du projet associatif, la question de l'intégration des personnes handicapées ayant peu ou prou d'aptitudes au travail a été largement discutée. Pour répondre à ce besoin, l'ADAPEI de la Gironde a inscrit la culture comme axe stratégique de développement.

L’ADAPEI 33, berceau de l'action

 

L’ADAPEI de la Gironde est une Association fondée en 1958 par des parents d’enfants avec une déficience intellectuelle. Depuis 2012, elle s’est dotée d’un projet associatif partenarial et ouvert aux autres handicaps, en particulier le handicap psychique et les troubles du spectre autistique.

L'ADAPEI de la Gironde se positionne en tant qu'acteur de santé, sur les enjeux du secteur (éducation, professionnalisation, accessibilité, participation, citoyenneté, vieillissement...).

Forte de 48 établissements et services, elle accueille plus de 2 000 personnes en situation de handicap, accompagnées à tous les âges de la vie, par plus de 1 000 professionnels, sur les 6 arrondissements de la Gironde.

 

Son action est de plus en plus régionale en lien avec les autres acteurs du mouvement FEGAPEI et UNAPEI.

 

Elle s’est structurée en 2012 autour de trois pôles d’accompagnement : le pôle enfance, le pôle adulte et le pôle travail
En 2014 en quatre territoires : Métropole Enfance / Médicalisé ; Métropole ESAT / hébergement ; Libournais / Blayais / Médoc avec à la tête de chacun des territoires un directeur territorial.

 

Face aux enjeux multiples qui fondent sa vocation, l'ADAPEI de la Gironde poursuit le développement de son offre de services, aussi bien en milieu ordinaire qu’en institution, pour répondre aux besoins et attentes, de plus en plus variés, des personnes en situation de handicap et de leur famille, et aux enjeux sociétaux.

Les six réponses de son projet associatif 2012 - 2017 affirment son positionnement :

₋           Le parcours

₋           La globalité de l’accompagnement de la personne en situation de handicap

₋           La mixité des publics accueillis

₋           L’autisme et les troubles envahissants du développement

₋           Le vieillissement des personnes handicapées

₋           La professionnalisation et l’insertion professionnelle en milieu ordinaire de travail.

L'innovation et l'amélioration permanente de la qualité des prestations sont au cœur de sa préoccupation et de ses pratiques.

 Dans ce contexte, le projet Art’ternatives, a vu le jour pour répondre aux besoins d’épanouissement et d’intégration par l’accès et la participation à la culture.

Naissance et visées d’Art’ternatives

Ré-harmoniser les projets culturels de l’ADAPEI 33 et organiser un événement les rassemblant est une idée née à l’issue de la refonte du projet associatif : d’abord pensé sur une journée, l’événement a pris l’ambition d’une semaine de festival, avant d’en arriver à sa configuration actuelle : un projet global déployé sur 9 ans, ciblant tour à tour les 9 arts majeurs, avec l’objectif de découvrir la culture aussi en dehors de la musique, la peinture et la danse qui existaient déjà au travers d’ateliers dans les établissements. L’enjeu a alors été de trouver les bons partenaires qui emmènent les personnes accueillies et les équipes sur des arts encore non abordés (comme l’architecture, les arts médiatiques,…).

Le projet initial a beaucoup évolué. Art’ternatives souhaite faire tomber les murs et amener les personnes accueillies à découvrir et à s’ouvrir au monde qui les entoure, à en devenir acteur. Le projet a été fondé sur une double finalité :

- permettre aux personnes accueillies d’accéder à une très large offre culturelle, et créer ou renforcer leur implication ;

- et créer un dynamisme inter-établissement pour faire travailler ensemble les différentes structures.

Ce projet culturel Art’ternatives intra-ADAPEI s’adresse à toutes les personnes, indépendamment de leurs capacités, et s’ouvre également aux personnes externes, car il s’agit bien d’un projet d’ouverture sur l’extérieur, permettant de développer les partenariats avec les associations et artistes, les centres socio-culturels des communes, les écoles, maisons de retraites…

Exemples : un projet intergénérationnel entre le foyer occupationnel de Gujan-Mestras et le lycée professionnel de Biganos ; un partenariat entre un foyer occupationnel de Martignas et le centre socio-culturel de Martignas-sur-Jalle ;…

Ainsi, il faut oublier le handicap et montrer que chacun à des capacités à faire connaître. Il faut donc leur en donner les moyens par l’accompagnement.

Le développement de l’offre des ateliers et le festival : 1 année par art majeur

Art’ternatives a été programmé sur 9 ans, avec le souci de la diversité de l’offre culturelle : chaque année se centre sur un art majeur (cinéma en 2012, musique en 2013, arts de la scène en 2014, bande dessinée en 2015, arts médiatiques en 2016…). Chaque année est parrainée par un artiste représentant l’art majeur en question. Les établissements de l’ADAPEI 33 travaillent toute l’année sur cet art avec des artistes et associations culturelles (ateliers de cirque, mime, danse…). Dans le cas où d’autres ateliers appartenant à des arts distincts sont possibles, ils sont alors développés en étant orientés sur l’art de l’année.

La dernière semaine du mois de novembre, l’association organise un festival de restitution, et met à l’honneur un territoire chaque soir (répartition des établissements du département par territoire).

                           

 

 

 

 

 

 

 

 

Un comité de pilotage culture composé d’une équipe pluridisciplinaire permet de mettre en œuvre le projet en y définissant les grandes lignes, afin de bâtir l’offre culturelle territoriale. Ainsi, le comité a pour objectif la programmation, la recherche de financement mais aussi de parrains et d’éventuels partenaires. Celui-ci est animé par le responsable de la communication. Chaque établissement a carte blanche pour exploiter les projets validés [pour financement] en département chaque mois. Les idées sont développées sur le terrain, permettant ainsi une diversité et un dynamisme des idées.

 

Moyens : Une forte expansion et des partenaires toujours plus nombreux

 

Sur le plan humain : la coordination est confiée à la responsable de la communication. Il n’y a pas eu de financement de poste spécifique. Le choix des partenaires s’effectue en lien avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC Aquitaine) qui a une connaissance très approfondie du paysage culturel sur notre territoire. Pour ce qui concerne la recherche de financement, tout le monde s’investit (familles, usagers, partenaires…).

Sur le plan financier : La première année (2012), le budget alloué s’est avéré modeste et le démarrage du projet l’a été en conséquence, avec seulement une centaine de participants. Aujourd’hui 2/3 des personnes participent au projet. Nous sommes passés d’un budget pour la première année de 9 000€ à un budget global à présent de 100 000€ (en chiffrant l’ensemble de l’organisation, matériel prêté et aides en nature incluses).

Evaluation, enseignements

Chaque année, nous réunissons davantage de personnes au sein de ce projet. La volonté de vouloir s’améliorer n’en est que plus forte.

L’objectif, à terme de ces 9 ans, est une participation à hauteur de 100% des bénéficiaires de l’ADAPEI 33 pour un projet culturel personnalisé.

Cependant les groupes de projet sont restreints en nombre pour des raisons de capacité matérielle, financière, organisationnelle et humaine. Ainsi, il est nécessaire de trouver des solutions pour atteindre cet objectif fixé de 100%. Ces solutions passeront notamment par le développement du réseau et l’ouverture sur l’extérieur.

 

Fiche rédigée par Chrystelle Pohier, directrice communication/culture

 

                            Cinema

 

                            

                            

                           

 

                      

                        

                          

                            

                      

                        

                    

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: