Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil ADVOCACY Parler et agir en Pairadvocate
Pour aller plus loin
ADVOCACY
  • 5 place des Fêtes 75019 PARIS France
  • 01 46 07 18 18
  • advocacy.paris@nullfree.fr
  • ROSAR
  • christellerosar@nullsfr.fr


Parler et agir en Pairadvocate

  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par ROSAR le 19/09/2012

Un espace sans étiquette, un espace de droit m'a permis d'acquérir la connaissance de mes droits et de les exercer. Mon objectif est aujourd'hui de partager cette expérience.

UN LIEU SANS ÉTIQUETTE, UN ESPACE DE DROIT. Je suis permanente et responsable de l'Espace convivial citoyen Advocacy, situé Place des Fêtes 75019 Paris, ce lieu est agréé en GEM (Groupement d'Entraide Mutuel). Situé à 3 minutes de chez moi, j'y suis souvent passée devant, sans connaître ce lieu. C'est au CATTP (Centre Thérapeutique à temps partiel), qu'une autre personne se trouvant là aussi,m'a parlé de cet espace Advocacy. Elle m'a parlé des Banquets citoyens qui s'y déroulaient tous les derniers vendredi du mois. Et un de ces vendredis, nous y sommes allées ensemble. Je m'étonnais qu'aucun, ni médecin, ni infirmier, ni assistante sociale, ... ne m'ait parlé de cet endroit.J'y suis revenue régulièrement et j'ai appris à parler, à gérer mes relations conflictuelles et mes émotions avec les autres. J'ai aussi appris que nous avions des droits même si nous sommes handicapés ou malades mentaux.

J'AI LE DROIT - J'ai travaillé 10 ans en ESAT. J'ai vécu des humiliations, de la dévalorisation, de l'exploitation par nos 'supérieurs' moniteurs d'ateliers sous le prétexte de notre handicap, qui devait nous rendre incapable, et qui nous discréditer. Nous n'avions que la colère pour nous exprimer. J'ai voulu partager avec mes ex collègues de l'ESAT ce que je venais d'apprendre avec Advocacy alors j'ai proposé de faire des rencontres, dans l'espace convivial citoyens, pour leur faire connaître leurs droits. Nous avons organisé des séances appelées 'J'ai le droit' (en moyenne une séance par mois). La démarche est volontaire, bénévole et non institutionnelle. Elle s'adresse directement aux personnes en dehors de leur temps de travail ou d'un temps en foyer. Les craintes étaient que les personnes avaient peur de venir dans un endroit où elles ne sont pas orientées ou autorisées à aller. Crainte qui s'est confirmée avec les personnes vivant en foyer et d'autres travaillant en ESAT. Notre objectif était que les personnes connaissent leurs droits et puissent s'en servir, et qu'elles gagnent dans l'autodétermination de leur choix de vie.

UNE DÉMARCHE CITOYENNE. Nous avons fabriqué des cartons d'invitation, où figurait : Le Savoir, Le Dire, S'en Servir. Nous sommes allées à la sortie de tous les ESAT du 19ème arrondissement de Paris, pour les distribuer et expliquer l'objectif de notre démarche. J'ai parlé avec les professionnels que je connaissais bien. Dans mon ancien ESAT j'ai rencontré une certaine écoute bienveillante, ce qui n'était pas le cas dans les autres ESAT et les foyers. Une douzaine de personnes sont venues à la première rencontre, et sont revenues régulièrement aux autres rencontres, sur 2 ans, en le déplaçant ou en téléphonant aux personnes de l'ESAT, membres de ce groupe.

UNE DÉMARCHE DE PAIRADVOCATE. La logistique des rencontres a été prise en charge par l'association Advocacy. Les personnes qui animent ces rencontres : 'J'ai le droit', sont des professionnelles de la Formation Professionnelle, de l'Évaluation des Services et Établissements sociaux et médicosociaux, et sont à l'origine de la formation et du réseau en pratiques de Pairadvocacy. Elles sont intervenues bénévolement pour nourrir mon initiative et apportées des connaissances et l'expérience à partager dans ce groupe. D'autres personnes de différents milieux mais fréquentant l'Espace Convivial Citoyens, et certains parents des personnes du groupe, ont participé à ces échanges.

JE CONNAIS MES DROITS, JE LE DIS, JE M'EN SERS - Un groupe de 12 personnes suit régulièrement ces rencontres mensuelles : 8 femmes et quatre hommes âgés de 25 à 40 ans et travaillant en ESAT. L'une d'elles a réussi à obtenir son emploi hors de l'ESAT avec son CAP de cuisine après 15 ans d'ancienneté. Une autre n'a toujours pas obtenu l'autorisation de faire la formation qu'elle souhaite mais a gagné en persévérance pour en faire la demande. Collectivement, le groupe a rédigé une lettre pour manifester leur mécontentement et leur désaccord sur le changement d'horaire qui arrangeait le foyer mais qui restreignait leur temps libre. La démarche permettant d'acquérir des droits et de pouvoir s'en servir paraît efficace, il reste à travailler l'empowerment, c'est-à-dire la confiance en soi, le pouvoir de décider pour soi-même et la persévérance qui font que chacun et chacune peut s'orienter selon ses propres choix et sortir du milieu enfermant et hors du droit commun.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés :
ROSAR
25/01/2013 15:07
Advocacy
Dans le cadre de la semaine international de la santé mentale qui à lieu du 18 au 24 mars
Je vous invite à consulter le programme de la journée du jeudi 21 mars
aura lieu: à Advocacy
Urbanité et santé mentale
rencontre, débats, etc...
Jeudi 21 mars à partir de 9H
lieu:
5 Place des Fêtes
75019 Paris
Christelle rosar
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: