Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER L'atelier espaces verts à Châtillon, un atelier vert, sensible au bien être, France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • vernooj
  • cat.chatillon@nulllesamisdelatelier.org
  • ESAT Chatillon


L'atelier espaces verts à Châtillon, un atelier vert, sensible au bien être, France

  • Travail et activité : Travail adapté
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par vernooj le 06/08/2010

1- Un ESAT en ville



L’Etablissement et Service d’Aide au Travail de Chatillon, ouvert en 2001 est l’un des 7 ESAT de l’association les Amis de l’Atelier. Nous sommes situés au sud de Paris, proche des transports en commun et d’une station de métro.

Les travailleurs viennent des communes environnantes. Nous disposons de 80 places. Les travailleurs, âgés de 20 à 55 ans, sont répartis sur trois activités professionnelles : espaces verts, cuisine centrale et conditionnement.



2- Satisfaire le client, une finalité, mais pas la seule



Les personnes travaillant en ESAT sont en situation de handicap, elles sont fragilisées par leur maladie. Aussi, nous ne visons pas en premier lieu une production intensive, mais nous cherchons un bien être de la personne dans son travail, tout en la plaçant dans des conditions les plus proches possibles du milieu ordinaire. Un de mes objectifs est donc de veiller à ce que le calme l’emporte sur l’agitation et que la responsabilité et la compréhension l’emporte sur la simple exécution d’une tâche. Ainsi la personne pourra y être plus heureuse et dépasser ses problèmes, ses limites. L’atelier espaces verts peut aussi être un tremplin. J’aime à le définir comme un porte-avion d’où l’on peut s’envoler mais aussi y revenir si besoin.



3- Organisation et calme dans le déroulement, deux cartes maitresses



Nous avons des contrats d’entretien des espaces verts avec des entreprises comme Peugeot/Citroën, des maisons de retraite ou bien avec des particuliers. Pour ces derniers, les contacts sont plus proches. Dans les grandes entreprises, nous sommes plus anonymes. Nous travaillons surtout sur l’entretien des jardins, mais pouvons aussi réaliser de petites créations de jardin.



Un planning des activités est établi, dans une journée il nous arrive d’aller sur plusieurs chantiers. Avant de partir nous prenons connaissance du travail qui est à réaliser :

- la tonte de pelouse

- tailles de rosiers

- tailles de haies,

- débroussaillage,

- désherbage, ramassage des papiers,



Je soigne particulièrement ce démarrage de la journée. Il s’y joue beaucoup de choses. C’est un moment où l’on peut beaucoup rassurer et motiver les travailleurs par une organisation de la journée claire et bien pensée. Organiser et prévoir permet d’éviter des situations générant du stress.

Les cinq ou six travailleurs sont invités à se rappeler le travail à faire, à prendre le matériel adapté, par exemple l’escabeau pour les haies hautes et les tailles haies qui correspondent à la largeur des haies. Il faut aussi penser au carburant pour les outils, reconnaître le type de moteur, deux temps, quatre temps et remplir les réservoirs. Ce travail de mémorisation a aussi pour but de les rendre davantage participants, acteurs de leur travail. Le matériel est monté sur les camions. Les outils sont souvent lourds, le travail est fait en équipe.

Les temps de transport sont utilisés pour aider les travailleurs à choisir un travail. C’est aussi un temps de partage, d’échange et d’écoute, ils peuvent exprimer leur fatigue, leurs questions.

A l’arrivée sur le chantier, les outils sont descendus et chacun part faire le travail qui a été déterminé. Pour ma part, je prends aussi une machine mais je reste attentif à chacun. Lorsque l’on utilise une débroussailleuse il faut être bien vigilant aux jets de pierres qui peuvent blesser des personnes à l'entour. La hauteur des tondeuses doit être adaptée au terrain, y a-t-il des cailloux, ou bien la pelouse doit elle être coupée très rase ? C’est de mon anticipation à ces petites choses et de ma manière de les faire comprendre que va découler un travail sans heurts.

Les tâches sont variées suivant les saisons. Au printemps, l’humidité et la température plus chaude font pousser les plantes mais aussi les mauvaises herbes. Chacun ressent alors une forte pression. Mon rôle est de veiller à ce qu’elle ne devienne pas négative. En été, le travail est différent. C’est aussi la période des congés, nous devons continuer les chantiers, les 5 équipes espaces verts se répartissent alors le travail.



4. Les moyens humains et financiers



Nous avons du matériel professionnel :

6 camions

2 tondeuses professionnelles par moniteur soit au total 10

Chaque moniteur a une gamme d’outils à main, bêches, sécateurs... Une caisse de petits outils, entonnoir, bobine de fil, des masques pour la poussière, et une caisse à outils pour effectuer des réparations sur le chantier ; tenailles, marteau, etc...

Les chantiers permettent de financer l’achat du matériel.



Actuellement, nous sommes 5 moniteurs pour 22 travailleurs et nous avons l’intention de développer cette activité. Les moniteurs ont des formations de base agricole ou horticole.



Le travail des espaces verts nécessite une vigilance particulière pour la sécurité des personnes. Les travailleurs sont équipés de vêtements spéciaux, de chaussures de sécurité. Des matériels adaptés sont prévus pour l’utilisation de certaines machines gants, masques, casque, lunettes de protection.



6. Bilan et enseignements



Les évolutions des travailleurs sont variables, une personne a fait une démarche de validation des acquis VAE , elle a obtenu un CAP. D’autres ont commencé ce processus de validation, mais un n'a pu continuer par manque d’expression verbale. D’autres plus en difficulté ont besoin d’un suivi plus proche.

Notre rôle est de reprendre avec eux les différentes étapes du travail afin qu’ils les intègrent et deviennent autonomes. Cet accompagnement prend du temps. Souvent, nous devons faire des choix difficiles entre cette écoute et faire avancer le travail pour la satisfaction du client et le bon équilibre économique de l’ESAT.

Si parfois les personnes ne sont pas très performantes, le fait de travailler leur procure une valorisation, nous sommes dans une société qui reconnait la personne à sa fonction. Elles peuvent dire qu’elles travaillent, qu’elles ont une fonction dans la société.

Il n’est pas simple de faire en sorte que chacun se sente bien à sa place. Les aptitudes sont différentes. Certains ont des capacités vraiment réduites. On se pose la question du maintien, de l’adaptation, mais toujours guidés par cette nécessité de permettre à la personne d’être heureuse dans et par son activité. Pour cela, ça doit être calme, c’est cela qui ouvre la voie à la reconstruction et au plaisir dans son travail.

Un ESAT a également un impératif de productivité minimum car sa survie financière en dépend et le travail de toute l’équipe est de tenter de réaliser un équilibre entre cette réalité et l’épanouissement des travailleurs handicapés.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: