Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Hôpital San Salvadour Un dimanche au cabanon : dynamique de vie, Hôpital San Salvadour, France
Pour aller plus loin
Hôpital San Salvadour
  • 4312 route de l'Almanarre 83407 HYERES France
  • 04 94 38 08 00
  • contact.sansalvadour@nullaphp.fr
  • SAVELLI Brigitte
  • brigitte.savelli@nullssl.aphp.fr
  • Centre d'Activitİ Thİrapeutiques et d'Eveil - CATE


Un dimanche au cabanon : dynamique de vie, Hôpital San Salvadour, France

  • Santé : Soins paramédicaux
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par SAVELLI Brigitte le 14/08/2012

Les patients accueillis à l’hôpital San Salvadour sont dans des situations d'extrême vulnérabilité, leur dépendance est totale. Notre mission est de créer pour eux un projet de vie.

Le cabanon est un projet qui intègre tant le soin technique que la construction d'un environnement, il va permettre au patient et à sa famille de relancer une dynamique de vie, redonner un sens au temps. Les patients accompagnés à San Salvadour sont dans des situations d'extrême vulnérabilité et de une dépendance totale, ils sont soumis à chaque instant à des tensions à des émotions inhérentes à la gravité de leurs pathologies. Cet espace vise à réparer la panne de l'appareil psychique, donner la possibilité de penser l'impensable et, face à ces diagnostics sévères, ce projet tresse les nœoeuds de la résilience. Unités pédiatriques et adultes, toutes sont concernées par la fréquentation de ce lieu où la convivialité, l'empathie sont les premiers outils pour mettre en suspend la maladie et le handicap au profit de la rencontre et de la vie.

Le temps de l'hospitalisation est long dans le cadre des maladies neurodégénératives sévères, des locked-in-syndrom, des handicaps lourds, des polyhandicaps. Les visites entre les familles et leurs proches peuvent se traduire par des longs moments de silence, voire de mutisme. Il nous a fallu penser un lieu où, tout particulièrement le dimanche, il serait possible de recréer ce que sont les rencontres familiales dominicales l'été, en Provence. Quel que soit l'état du patient (trachéoventilé...) l'équipe pluridisciplinaire se mobilise pour transporter les patients dans cet espace aménagé où ils vont vivre cette journée en toute sécurité. Les familles sont sollicitées pour réaliser de grands plats conviviaux (paëlla, plancha). Les échanges entre familles naissent, l'isolement s'amenuise au profit de la complicité.

Le Cabanon est une petite maison qui, une fois repeinte et rénovée, nous a permis de stocker le matériel nécessaire pour ces journées : transats, vaisselle, parasols, micro-ondes, réfrigérateur, tables, chaises.... A l'extérieur, une pergola a été restaurée, installation de canisses, larges tables en fer forgé, installations électriques sécurisées, sanitaires à proximité (chariot douche et lève-malade), terrain de pétanque. L'ensemble de cet aménagement permet de rassembler différents types de patients en toute sécurité, d'y aménager des tablées familiales mais peut également privilégier l'intimité. Le personnel présent se saisit de ces instants pour des échanges informels avec les familles, la parole devient plus facile, elle se libère enfin de cette douleur qui semblait incommunicable et l'élaboration d'un travail d'acceptation devient envisageable. Au fil du temps les familles et les patients accueillis sont de plus en plus nombreux. L'ensemble des soignants intègre ce moment comme un véritable temps et acte de soin.

Pour que ce projet puisse être mené à bien, il est indispensable d'avoir une adhésion de la quasi totalité des services institutionnels avec, d'une part, les services administratifs et financiers, les services logistiques (cuisine, transport et livraison des ingrédients, chaîne du chaud et du froid), sécurité des installations sanitaires et électriques et, d'autre part, les services de soins et l'équipe médicale (encadrement infirmier pour les gestes techniques), accord et soutien des médecins. Enfin, une équipe de spécialisés, en l'occurrence des éducateurs pour donner toute sa dimension thérapeutique à ce moment. Savoir écouter, animer, favoriser les échanges, libérer l'émotion, tout cela dans une atmosphère festive et conviviale. A chaque 'cabanon', le repas est réalisé par les familles, et nous avons choisi les traditionnelles recettes du sud.

Ces moments partagés au 'cabanon' ont fini de nous convaincre que la prise en charge du patient lourdement handicapé, au pronostic sévère, nécessite une prise en charge de sa famille afin de les aider à vivre pleinement le moment présent, les conduire à regretter un peu moins le passé, espérer un peu moins dans l'avenir et aimer encore plus le présent. La cohésion, la motivation et l'adhésion de l'ensemble de l'équipe doivent être sincère et forte. L'authenticité de la rencontre, le tact, l'écoute, l'empathie sont les outils des soignants. Il faut qu'eux mêmes apprécient avec conviction ce moment. Pour nos patients et leurs familles, ces moments passés au 'cabanon' sont devenus des moments d'évasion. La bien-traitance est de savoir créer de tels espaces. Un patient ou une personne handicapée ne se résume pas à sa maladie ou à son handicap mais doit pouvoir vivre des moments d'éternité, déguster un verre de rosé très frais accompagné du chant des cigales, c'est être en vacances de sa maladie, de son handicap.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 15 - 5 = ?
Votre réponse: