Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Hadaf Création d'un centre d'insertion socio professionnelle à Rabat, Maroc
Pour aller plus loin
Hadaf
  • hay ennahda 2 10100 rabat Maroc
  • 0021237652138
  • aminamsefer@nullhotmail.com
  • msefer
  • aminamsefer@nullhotmail.com
  • hadaf


Création d'un centre d'insertion socio professionnelle à Rabat, Maroc

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Afrique : Maroc
  • Fiche d'expérience

Par msefer le 05/08/2010

Le contexte :

« En 1979, lorsque Loubna née handicapée, suite à une toxoplasmose non diagnostiquée, je ne connaissais rien à l’handicap. J’ai compris qu’il fallait agir pour que ma fille puisse évoluer comme les autres enfants. Je me suis donc intéressée à son handicap, et à l’handicap en général, mais je ne pouvais agir seule. Il a fallu que je cherche de l’aide auprès d’autres parents.
Après un parcours de 4 années (IMP, Centre pour NON VOYANT et encadrement à domicile), éprouvant et parsemé d’échecs, à 7 ans, Loubna a intégré un centre médico pédagogique, et je me suis engagée au sein de l’association des parents, afin de mobiliser les autres parents et travailler en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique du centre.
Durant cette période, Loubna a évolué d’une façon extraordinaire, mais à l’âge de 21 ans, elle a du quitter le centre Amal, comme les autres jeunes de son âge, sans qu’il n’y ait d’autres structures d’accueil pour adultes. Ce départ a représenté une véritable rupture dans la vie de nombreux jeunes comme Loubna. En effet, le centre représente pour les jeunes un lieu d’apprentissage mais aussi un lieu d’épanouissement social. Pour les parents, il constitue une sécurité, et un soulagement de voir leur enfant évoluer à son rythme, entouré d’autres enfants »
Amina Msefer, présidente fondatrice de l’Association Hadaf.

L’association Hadaf a été crée en octobre 1997 avec pour mission de permettre aux personnes handicapées mentales d’élargir leurs perspectives de développement et d’épanouissement personnel et professionnel à travers l’apprentissage d’un métier. Le grand projet de l’association étant la mise en place d’un centre d’insertion socioprofessionnel s’inspirant de différents modèles, allant de l’Institut Médico Professionnel au Centre d’aide par le travail.

Moyens et ressources :
L’association a bénéficié tout au long de son parcours d’un soutien exemplaire de la part de nombreuses personnalités de notoriété publique, de professionnels et des proches.
Une première soirée de Gala, organisée en 1998 dans un grand hôtel de Rabat, a permis de collecter les premiers fonds et de sensibiliser un certain nombre d’acteurs et le public en général. La même année le ministère de l’Habitat a gracieusement mis à la disposition de l’association, un terrain constructible pour accueillir le futur centre Hadaf.

Ainsi, dés lors que le projet de construction du centre a été lancé, un grand travail de réflexion autour des objectifs de l’association, des besoins des jeunes, et de l’existant en termes de structures d’accueil pour personnes handicapées mentales, a été mené.
Un groupe de professionnels (psychiatres, psychologues, éducateurs) et de familles a participé à l’élaboration du contenu pédagogique et 3 architectes ont gracieusement pris en charge la construction du centre, de la conception du projet au suivi du chantier.

« Le budget de l’association n’était que de 150 000 dh pour un projet dont le cout a été estimé à 8 000 000 dh. C’est au rythme des divers dons en matériaux et de subventions émanant tant d’institutions publiques que privées que nous sommes arrivés à réaliser le projet du Centre hadaf, symbolisant ainsi l’élan de solidarité dont nous bénéficions

En 2001, ce fut la pause de première pierre par SAR la princesse Lalla Amina, notre présidente d’honneur ; un événement marquant puisqu’il représentait un aboutissement mais aussi un nouveau départ pour l‘association, dans l’accomplissement de sa mission »
Les activités de l’association ont débuté dans un premier local de 12 m2, avec 1 salariée et des bénévoles, pour passer à un local 100 m2, avec 4 salariés avant de concrétiser son projet de centre d’insertion socioprofessionnelle en décembre 2005. Progressivement, les premiers bénéficiaires ont intégré l’association et les premiers ateliers ont vu le jour ;
- l’atelier bijou
- l’atelier conditionnement
- l’atelier horticulture
- l’atelier couture
- ateliers soutien (psychologique, scolaire, artistique et de sport)

« Nous tenons au bien être de notre personnel et à leur évolution au sein de notre établissement,
7 éducateurs ont bénéficié d’une formation au diplôme d’éducateur spécialisé.
Nous faisons en sorte que les familles soient impliquées dans les projets de vie de leurs enfants.
Nous organisons périodiquement des rencontres débats avec les familles sur des thèmes différents
et qui les touches particulièrement ».

Faits marquants
3 décembre 1998 : terrain de 1447m2 cédé à l’association hadaf au dh symbolique par le Secrétariat d’Etat chargé de l’habitat
Novembre 2001 : pose de la première pierre par SAR la princesse lalla Amina, Présidente d’honneur de l’Association.
Septembre 2002 : hadaf, reconnue d’utilité publique
Décembre 2005 : Centre opérationnel
Février 2006 : ouverture de l’atelier cuisine
Janvier 2007 : ouverture de l’atelier jardinage
Novembre 2008 : ouverture de l’atelier peinture sur verre
Novembre 2009 : visite officielle du Centre par le Mer le Wali de Rabat, Mer le Maire et Mer le Président de la Région de rabat Salé Zemmour Zaer.

L’association veille à la commercialisation des produits réalisés par les jeunes au sein les différents ateliers.

Le centre Hadaf aujourd’hui
Centre opérationnel avec une capacité d’accueil de 100 personnes en situation de handicap mental, âgées de 17Ans et plus.
Aujourd’hui il en accueille 70 avec une équipe composée de 20 personnes (éducateurs et administratifs confondus).
Les ateliers professionnels sont au nombre de 6 (couture, fabrication de papier recyclé, cuisine, composition et réalisation de bijoux ethniques, peinture sur verre, horticulture et conditionnement).
Les ateliers de soutien au nombre 5 (sportif, artistique, scolaire, psychologique et informatique).
Le budget annuel actuel est de 1 200 000 dirhams et est composé de différentes sources de revenus :
- Les subventions d’institutions publiques
- Les fonds collectés à travers les activités de l’association telles que les soirées de gala, les tournois de bridges de la fédération nationale de bridge.
- Les revenus des services offerts par le centre comme la location de la salle de conférence du Centre, pour des événements tels que des congrès ou manifestations à la demande d’organismes privés ou publics, les repas préparés par les jeunes de l’atelier Cuisine, les chambres de Dar diaf pour l’accueil de partenaires ou de personnes désirant y séjourner, et enfin, la commercialisation des produits des ateliers.

Les frais de prise en charge d’un jeune au Centre hadaf sont de 1600 dh par mois, cependant, l’Association tient compte de la situation socioéconomique des familles. Les plus démunies bénéficient d’une bourse du ministère des affaires sociales qui couvre 75% du total, le reste est couvert par l’Association.

« Partant du fait que les personnes handicapées mentales issues de milieux défavorisées sont les bénéficiaires prioritaires d’un tel projet, nous avons tenu à mettre en place un système de subvention et à impliquer le ministère des affaires sociales. En effet, les jeunes issus des milieux pauvres n’ont souvent d’autre choix que de rester à la maison, dépendants de leur famille, qui, souvent n’a pas les moyens de s’en occuper à temps plein, ou d’avoir de l’aide à la maison ou même de leur offrir l’accès à d’autres activités plus ludiques telles que le sport, la musique ou encore le théâtre, comme cela peut être le cas pour les plus privilégiés. Certains d’entre eux peuvent approcher le milieu de la rue, et étant donné leur fragilité, cela peut être dangereux. Le centre représente donc pour eux mais aussi pour les familles, une certaine sécurité ; ils évoluent dans un espace protégé, tout en acquérant chaque jour un peu plus d’autonomie. Nous voulions que tous les jeunes puissent avoir accès aux mêmes droits»


Evaluation

En prés de 12 ans d’activité, l’association Hadaf peut être fière du chemin parcouru, mais nous sommes confrontés continuellement à de nouveaux défis et à de nouveaux besoins auxquels nous ne pouvons toujours répondre.

Les jeunes bénéficiaires sont intégrés et ont chacun un projet de vie. La question de l’intégration en milieu ordinaire est notre finalité, cependant elle pose de nombreux problèmes, à savoir l’acceptation des employeurs et celle du milieu professionnel.
La reconnaissance en terme financier a du mal à se mettre en place. Les employeurs ne donnent pas de salaire mais simplement des primes d’encouragement.

Les familles s’inquiètent de l’avenir de leurs enfants après leur disparition.
Pour terminer, je dirais que depuis 30 ans que je suis confrontée au handicap les choses ont certes beaucoup évolué.
Soutien inconditionnel des plus hautes instances du royaume, Changement du regard que porte la société sur ces personnes, création d’instances chargées de la question du handicap, mise en place de classe intégrées, soutien financier à quelques familles à travers les associations qui prennent en charge ces personnes, ratification de la loi en faveur des personnes handicapées, tous ceci montrent à quel point les choses ont évolué, cependant cela reste insuffisant.
Nous souhaiterions que des mesures en faveur des personnes en situation de handicap mental soient mises en place (allocation handicapé, application les textes de lois, création d’ateliers protégés, donner suffisamment de moyens aux associations, intégrer les personnes handicapées mentales dans les stratégies de développement du pays,…)


Amina msefer
Présidente fondatrice de l’Association Hadaf
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: