Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Association ALTERNATIVA 2003 Professionnalisation des jeunes ayant un handicap mental : préparation, socialisation, programmes de groupe et emploi, au Centre d’Intégration par la Thérapie Occupationnelle, ALTERNATIVA 2003, Bucarest (Roumanie)
Pour aller plus loin
Association ALTERNATIVA 2003
  • Str. Fortunei nr. 51 Sector 1 Bucuresti / Bucarest Roumanie
  • Tel./Fax 021 – 668 20 27 Mobil 0722 777 333
  • alternativa2003romania@nullyahoo.com
  • Alternativa 2003
  • alternativa2003romania@nullyahoo.com


Professionnalisation des jeunes ayant un handicap mental : préparation, socialisation, programmes de groupe et emploi, au Centre d’Intégration par la Thérapie Occupationnelle, ALTERNATIVA 2003, Bucarest (Roumanie)

  • Travail et activité : Intégration en entreprise
  • Europe : Roumanie
  • Fiche d'expérience

Par Alternativa 2003 le 16/09/2013

De la formation professionnelle à l'insertion effective dans l'emploi, l'association accompagne les jeunes adultes dans leur parcours de vie active :

1. L’association

L’Association ALTERNATIVA 2003 a son siège à Bucarest (capitale, Roumanie). Les activités avec les jeunes ayant un handicap mental dans le cadre du Centre d’Intégration par la Thérapie Occupationnelle sont réalisées dans des locaux appartenant à l’association qui ont été obtenu par une financement des fonds d´ Hollande à la suite du succès à un appel à projet ; ces locaux comprennent 2 immeubles. Dans un de ces bâtiments ont alloué 2 chambres en quelles nous avons créé des ateliers de travail.
L’Association ALTERNATIVA 2003 a développé 3 centres : un centre de jour, un Centre d’Intégration par la Thérapie Occupationnelle et un centre d´ hébergement temporaire.
Au sein de ces centres, nous développons des activités avec des jeunes ayant un handicap intellectuel âgé de plus de 18 ans dans l’objectif de les soutenir dans leur intégration socioprofessionnelle. Ces jeunes ont un handicap intellectuel avec diagnostic de type autisme, troubles du comportement, syndrome de Down [trisomie 21], retard mental.
Les projets que nous mettons en œuvre cette année au sein du Centre d’Intégration par la Thérapie Occupationnelle sont : La transition vers une vie indépendante à travers les centres d’inclusion sociale et Ma chance pour une vie active.

Les services développés par l’association sont : la thérapie occupationnelle, l’éducation, l’accueil temporaire, conseil psychologique, l’accompagnement professionnel, la préparation pour une vie indépendante, la médiation au travail, insertion dans l’emploi.


2. L’objectif du projet

Les objectifs : L’augmentation du degré d’inclusion sociale et de la qualité de vie des jeunes ayant un handicap à travers la facilitation de leur accès à des services sociaux innovants, l’exercice de leurs capacités de vie et de travail, la stimulation sensorielle et socio-comportementale, la lutte contre la marginalisation, l’implication des parents et la garantie du caractère durable des interventions d’inclusion sociale. Dans le cadre de ce projet, nous avons développé avec les jeunes des activités ayant pour objectif de les aider à développer des capacités de recherche, d’accès et de maintien dans un emploi, ainsi que des capacités de vie indépendante.

Les attentes des jeunes ayant un handicap concernant ces projets sont d’apprendre comment préparer un CV, comment se présenter face à l’employeur, comment travailler en équipe. Les jeunes souhaitent être indépendants financièrement et participer aux revenus de leur foyer, se débrouiller seuls dans la vie.
Leur entourage, leurs parents et la communauté ont eux aussi leurs attentes. Les attentes des parents ne sont pas toujours conformes au potentiel de leur enfant. La plupart des parents souhaitent que leurs enfants soient indépendants. En ce qui concerne la communauté, nous avons envisagé la réalisation des campagnes de sensibilisation de la communauté à travers la distribution de flyers et de dépliants ainsi que l’organisation de Journées portes ouvertes. Par ces activités, nous avons cherché à mettre en évidence le potentiel des personnes ayant un handicap et leur souhait de s’intégrer dans la société. Nous-mêmes, en tant qu’association, souhaitons intégrer socialement un maximum de jeunes avec un handicap pour démontrer que les personnes ayant un handicap représentent une ressource qui n’a pas encore été mise en valeur, et que les personnes ayant un handicap sont des employés fidèles et sérieux qui peuvent réaliser une multitude d’activités lucratives dans la communauté.

L’objectif final de notre projet est l’intégration socioprofessionnelle d’un maximum de jeunes ayant un handicap intellectuel.

Pendant la période de réalisation du projet, nous avons rencontré certains risques que nous avons dû dépasser, notamment :

  • 1.- Les personnes ayant un handicap sont soumis à une crise émotionnelle due à l’isolement dans lequel ils vivent – l’impulsion venant de nous va aller dans le sens de l’accroissement de leur confiance en eux, de leur mobilisation pour participer aux activités générées dans le cadre de ce projet, et de les impliquer dans la communauté.
  • 2.- La population est réticente aux besoins des personnes ayant un handicap – l’impulsion va devoir aller dans le sens d’un changement des mentalités de la population ;
  • 3.- Les jeunes avec un handicap portent une stigmatisation sociale selon la quelle ils n’auraient  pas la capacité ni l’aspiration au développement personnel – donc notre défi va être de montrer à travers ce projet qu’eux aussi ont des rêves et des souhaits qu’ils peuvent réaliser ;
  • 4.- Les métiers qu’ils peuvent réaliser sont peu nombreux, ce qui entrave davantage les possibilités de concourir à des postes sur le marché du travail ; or ce projet leur offre la possibilité de développer des aptitudes qui vont leur permettre d’accéder à des postes de travail et à se maintenir dans ces postes. Le challenge pour notre projet est que nous démontrions qu’il existe aussi des organisations sérieuses qui s’occupent justement de l’emploi des jeunes avec un handicap.
  • 5.- Les personnes ayant un handicap ont une estime d’eux-mêmes réduite et n’ont pas confiance dans leurs capacités propres ; c’est pourquoi il existe la possibilité qu’ils atteignent en un temps plus long des résultats attendus. Mais l’équipe du projet, à travers l’offre de services spécialisés, va créer un équilibre entre le potentiel de chaque individu, les possibilités d’obtenir une qualification et la demande sur le marché du travail.
  • 6.- Les capacités que les jeunes peuvent acquérir s’accumulent au fur et à mesure du temps et avec de la patience, mais les métiers dans lesquels les jeunes souhaitent se qualifier peuvent ne pas correspondre aux besoins du marché du travail ou au potentiel du bénéficiaire. Alors l’équipe du projet, en fonction des formations nécessaires à l’insertion sur le marché de l’emploi, les aspirations et les capacités des bénéficiaires vont devoir être discutées avec les formateurs pour choisir des cours de formation professionnelle qui répondent aux besoins du marché de la main d’œuvre local (à travers l’analyse des besoins locaux).

3. Mise en œuvre et déroulement du projet

Le projet de professionnalisation des jeunes a débuté en 2006. Depuis lors, nous avons chaque année développé des activités qui ont augmenté la possibilité des jeunes d’acquérir des capacités à une vie indépendante et à s’intégrer sur le marché du travail.
En vue de l’atteinte des objectifs du projet, nous avons suivi les étapes suivantes :
- Nous avons évalué les compétences et les difficultés des jeunes
- Nous leur avons appris :
o à préparer un CV ;
o à se présenter face à l’employeur
o à chercher un poste de travail
- Nous avons conclu des partenariats avec des entreprises désireuses d’employer des personnes ayant un handicap
- Nous avons accompagné les jeunes à leurs entretiens
- Nous avons développé des formations professionnelles : fleuriste-décorateur, opérateur de saisie de données informatiques, potier céramique
- Nous avons pourvu des postes à des jeunes
- Nous avons accompagné les jeunes dans leur activités au lieu de travail [tutorat].

Aujourd’hui, ce centre fonctionne par l’intermédiaire de 2 projets : La transition vers une vie indépendante à travers les centres d’inclusion sociale et Ma chance pour une vie active. La préparation à l’emploi des jeunes est un processus de long terme qui nécessite nos thérapies et les interventions spécialisées.

 

4. Moyens nécessaires

Moyens humains :
- Personnel impliqué : 1 coordonnateur de projet, 1 assistant de projet, 1 responsable financier, 1 conseiller professionnel, 1 thérapeute occupationnel, 1 assistant social, 1 psychologue
- Bénévoles : 3 bénévoles de la Faculté de psychologie et de la Faculté d’assistance sociale.
- Partenaires : Direction Générale de l’Assistance Sociale et de la Protection de l’Enfant Secteur 1, Agence Municipale d’Emploi de la Main d’Œuvre.
Moyens financiers : Nous avons obtenu chaque année les financements de 3 projets qui nous ont aidés à poursuivre les activités avec les jeunes.
Moyens techniques et matériel : Nous disposons de tests psychologiques, de tests de révélation/découverte des capacités et des difficultés des jeunes, de tests d’orientation professionnelle ; nous avons appliqué des questionnaires pour l’évaluation des jeunes, nous avons utilisé la technique de l’interview et celle de la discussion de groupe, la simulation d’appui à l’entretien, le partage d’autres sur leurs expériences d’insertion dans l’emploi, sur les difficultés et les leçons tirées.

5. L’évaluation de ces programmes aujourd’hui

Nous avons toujours atteint les objectifs des différents projets, et le fait que nous ayons mené à bien nos projets  nous a aidés à gagner la confiance de grandes entreprises, organisations bailleresses de fonds et institutions étatiques qui soutiennent nos activités.
Résultats immédiats obtenus avec ce projet :
- L’augmentation du nombre de bénéficiaires de 29 à 56 personnes ;
- au moins 10 personnes employées ;
- au moins 7 entreprises contactées en vue de l’établissement de partenariats et de leur implication dans ce projet ;
- au moins 5 partenariats signés en ce sens ;
- au moins 56 personnes bénéficiaires des services de soutien à la préparation à l’emploi ;
- 56 personnes ayant un handicap vont être informées, en langue facile à comprendre, sur l’emploi soutenu ;
- 45 jeunes participants au cours de formation professionnelle ;
- au moins 42 jeunes formés et ayant obtenu leur certificat ;
- la promotion de l’image de l’association par l’intermédiaire de médiatisations adressées aux directeurs d’entreprises dans le but de faire connaître les objectifs atteints dans nos ateliers et avec les partenaires ;
- le changement de paradigme de référence chez les personnes ayant un handicap ;
- 1 rapport d’analyse réalisé sur la structure du marché des emplois disponibles pour les personnes ayant un handicap ;
- 2 centres d’intégration sociale créés ;
- 3 cours de formation développés.
Résultats à long terme : la croissance du taux d’emploi parmi les personnes ayant un handicap ; l’amélioration des conditions de vie des personnes ayant un handicap ; l’augmentation du degré d’implication des autorités locales et de la communauté dans l’identification des besoins pour l’insertion dans l’emploi des personnes ayant un handicap et dans l’identification de solutions allant dans ce sens ; la construction d’une image positive des personnes ayant un handicap dans le cadre de la société roumaine, fondée sur les capacités et la valeur ajoutée humaine.

Les difficultés auxquelles nous avons été confrontés :
-La réticence des employeurs concernant l’emploi de jeunes avec un handicap intellectuel
-Les attentes des jeunes et des parents incompatibles avec le potentiel des jeunes
-L’estime de soi réduite des jeunes
-Le peu de métiers pouvant être exercés par les jeunes
-La méconnaissance de la législation et des facilités des personnes ayant un handicap de la part des employeurs.
En conséquence des négligences législatives, sont apparues une série d’« unités protégées parasites » qui détournent les fonds du budget de l’État et font concurrence déloyale aux unités protégées ou aux entreprises sociales qui engagent réellement des personnes ayant un handicap. Les fonds qui devraient être versés comme amende de la part des entreprises ou des institutions publiques conformément à la Loi 448/2006 ne sont plus utilisées pour l’emploi d’un maximum de personnes ayant un handicap, mais finissent dans la poche d’opportunistes immoraux.

Les leçons apprises :
A l’avenir, la loi 448/2006 relative à la protection et la promotion des droits des personnes handicapées devrait être modifiée pour faire cesser la création d’unités protégées parasites.

Ce programme développé par l’Association ALTERNATIVA 2003 peut être reproduit si sont remplies les conditions d’une équipe bien mise au point avec des spécialistes qui couvrent toutes les étapes nécessaires de la préparation à l’emploi, la recherche et l’obtention de postes de travail, et l’insertion dans l’emploi des jeunes ayant un handicap. De même, la recherche et l’obtention de ressources financières est très importante. Enfin, dernier point mais pas des moindres, la réalisation des partenariats permet d’atteindre les objectifs proposés.

Les conseils aux organisations membres de Handiplanet qui souhaiteraient reproduire cette action sont de former une équipe similaire à la nôtre, et de conclure des partenariats avec des institutions étatiques importantes pour l’emploi des jeunes, avec des entreprises désireuses d’employer les jeunes ayant un handicap, de manière à trouver des ressources continues de financement.

Langue d'origine : Français
pinto anne
11/12/2013 21:14
Hello, do you have site internet ?? Do you have some adresse in swissland ? or one association address.
THANK YOU VERY MUCH ANNE
Handiplanet
12/12/2013 09:39
Bonjour Madame Pinto,

Pour contacter directement l'association Alternativa 2003 à Bucarest, vous pouvez utiliser leurs coordonnées qui figurent sur la colonne de droite de cette page.

Pour trouver les associations et structures membres de Handiplanet, vous pouvez utiliser ce lien : http://www.handiplanet-echa[…]ons#b_start=0&c5=Suisse (ou passer par l'onglet "Organisations" du site).

Bien cordialement
L'équipe Handiplanet
contact ( a ) handiplanet-echanges.info
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: