Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Château de Callenelle Travailler avec les familles, c'est difficile; travailler sans, c'est pire ...
Pour aller plus loin
Château de Callenelle
  • rue de Tournai 16 7604 Callenelle Belgique
  • 069/77.10.37
  • mail@nullmail.fr
  • Château de Callenelle
  • agathe.mullie@nullcallenelle.be


Travailler avec les familles, c'est difficile; travailler sans, c'est pire ...

  • Résidentiel : Accompagnement
  • Europe : Belgique
  • Fiche d'expérience

Par Château de Callenelle le 19/09/2012

Des familles partenaires du projet de vie

L'ASBL 'Château de Callenelle' a été créée en 1989 pour assurer l'accueil et l'hébergement de personnes adultes handicapées mentales. Située en Belgique dans le village de Callenelle, l'association occupe les bâtiments d'un ancien Château. Notre philosophie d'accueil se veut résolument volontariste et humaniste. Elle doit permettre à chaque bénéficiaire de vivre son autonomie au sens premier du terme. Le cadre et le contexte doivent pouvoir aider chacun à mobiliser ses potentialités et à éprouver pleinement sa vie d'adulte. Les valeurs qui traversent l'ensemble du projet sont le respect et la qualité de la rencontre avec la personne. Le Château accueille tout homme ou femme ayant atteint l'âge de la majorité légale et présentant une déficience mentale. Des troubles associés tels que l'épilepsie, les troubles caractériels, les psychoses stabilisées, les handicaps sensoriels et les handicaps moteurs sont également admis, tenant compte de l'infrastructure, des projets mis en oeuvre et du type d'accompagnement proposé. L'option soutenue est de favoriser la mixité et de prendre en compte la diversité des pathologies dans les limites institutionnelles qui sont les nôtres.

Si les familles ont toujours eu une place à part entière dans l'institution, la reconnaissance de leur rôle dans la compréhension du résident et dans la construction d'un projet pédagogique adapté s'est faite au fil du temps. C'est au cours des supervisions d'équipe, d'accompagnements plus particuliers de résidents qu'en la présence de Monsieur Van Hemelrijck, nous nous sommes laissé convaincre que beaucoup de questions jusqu'alors sans réponses, au point de devenir parfois énigmatiques, pouvaient en trouver au sein des familles elles-mêmes. Quelle est l'histoire personnelle de chacun des parents ? Quelle est l'histoire du couple parental ? Comment les parents ont-ils vécu la naissance de leur enfant ? Quelle est l'histoire de la découverte du handicap ? Comment les parents se sont-ils approprié ce diagnostic ? Comment les proches ont-ils réagi ? Comment ont-ils soutenu (ou pas) les parents ? Quelle était la nature du comportement du résident dans son enfance ? Quelles émotions ont jalonné le parcours de chacun, confronté au handicap et au parcours institutionnel ?

Les rencontres au Château sont soit des invitations aux réunions de projet individuel, soit des feedbacks lors des retours de séjour en famille. Elles peuvent aussi s'organiser spontanément lorsqu'une famille rend visite à son proche. Toutefois, l'éloignement géographique, les difficultés financières, l'indisponibilité professionnelle, la difficulté à être confronté au handicap des autres résidents, le vieillissement des parents, … peuvent être un frein à la collaboration tant souhaitée. C'est pourquoi nous avons considérablement développé les rencontres au domicile des parents, même si cela mobilise une personne (voire plusieurs) une journée entière pour « seulement » quelques heures … tout en gérant les impatiences et les émotions des résidents qui peuvent se traduire à tout moment sous diverses formes, requérant un encadrement hors normes et une organisation considérable. Le Château investit tout particulièrement des moyens logistiques et humains pour permettre la mise en place et la poursuite des retours en famille, d'un ou plusieurs jours, avec ou sans nuit sur place pour le résident.

Commence alors un travail d'approche, de mise en confiance mais aussi parfois de recherches fastidieuses pour établir un premier contact lorsque les liens se sont rompus (ou n'ont jamais existé), tantôt heureux, tantôt douloureux. Il va sans dire que notre service social doit s'armer de courage et de patience, faisant montre d'empathie et de professionnalisme sans verser dans le pathos. L'amorce d'une rencontre peut parfois commencer par un travail s'apparentant à une véritable enquête pour retrouver la trace de membres de la famille, et prendre des années avant d'aboutir … ou jamais. Lorsque les familles ne peuvent assumer les déplacements, pour des raisons de santé, ou d'emploi du temps, ou de difficultés financières, nous proposons une solution alternative. Ainsi, tous les deux mois environ, une journée à Paris est organisée. Sept résidents peuvent ainsi aller rendre visite à leur famille dans la région parisienne, c'est aussi l'occasion pour le service social de rencontrer des parents qui ne se déplacent pas (ou peu souvent) au Château. Un retour en TGV vers Paris est également prévu pour d'autres résidents le dernier weekend de chaque mois.

Reprendre l'initiative du contact, c'est aussi prendre le risque d'être confronté à un refus et être en mesure d'accepter ce choix, et accompagner le résident dans la gestion de ce refus ou d'une absence de réponse. Les rencontres au domicile de la famille sont extrêmement enrichissantes.Elles permettent tout d'abord de découvrir la dynamique relationnelle de la famille et du résident en-dehors du contexte institutionnel mais aussi l'espace dans lequel le résident évolue lors de ses éventuels retours et de mieux visualiser les explications reçues lorsqu'une famille nous décrit un comportement ou une habitude de leur proche. Cela nous aide aussi à évoquer, dans les contacts avec le résident, son espace de vie familial et à lui indiquer qu'il n'y a pas de rupture entre ses deux lieux de vie. Enfin, on souligne ainsi auprès des familles le souhait de l'institution d'investir la relation avec elles et la reconnaissance de leur connaissance intime de leur proche comme une richesse et une source inestimable de pistes de travail.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés :
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: