Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Institut Bon Pasteur a.s.b.l. Atelier décoration et rénovation de meubles
Pour aller plus loin
Institut Bon Pasteur a.s.b.l.
  • Rue d'Hoyaux 6 7602 Bury Belgique
  • +32 69 77 51 02
  • responsable.pedagogique@nullbonpasteur.be
  • Jean-Philippe MATTEZ
  • adjoint.direction@nullbonpasteur.be


Atelier décoration et rénovation de meubles

  • Intégration scolaire
  • Europe : Belgique
  • Fiche d'expérience

Par Jean-Philippe MATTEZ le 29/03/2012

Ouvrir les imaginations et les esprits pour faire progresser les mentalités et proposer des activités nouvelles

Contexte-L'institut du Bon Pasteur se situe en Belgique, à Bury dans le Hainaut Occidental. L'atelier décoration et rénovation a lieu dans un bâtiment spécialement dédié aux ateliers proposés en journée à l'ensemble des résidents de l'institut.
Le projet de l'institution est d'accueillir et d'encadrer des personnes présentant un retard mental, en leur proposant un hébergement, un encadrement et un panel d'activités qui leur permettra de s'épanouir. L'institut accueille plus de 120 résidents, d'un âge allant de 20 à 60 ans et présentant un handicap mental sévère à léger ainsi que d'éventuels troubles associés.

Objectifs-Le but est de proposer un savoir-faire personnel aux résidents, de les ouvrir à la nouveauté, de réaliser un échange de savoir, de découvrir le design, la restauration par le biais de la récupération, de détourner les objets, de permettre la créativité, de laisser libre court à la création. Les personnes handicapées étaient en attente de nouveauté et de créativité.
Les objectifs de cette activité sont :
-éveiller l'imagination de nos résidents, leur créativité, d'avoir des propositions de leur part, de les laisser s'évader
-montrer au public que la personne handicapée est capable d'innovation, de choses nouvelles avec une bonne finition
-Participer à des expositions ou des ventes
-présenter des choses décalées, associer moderne et ancien pour une plus grande originalité

Mise en oeuvre-L'atelier a commencé en 2006 et dure depuis. Comme cela passe toujours par l'imagination, tant qu'il y a des idées, l'activité se poursuit. Au début, plusieurs résidents participaient puis, progressivement, les personnes plus intéressées ont été retenus sur le projet. L'activité ne se focalise pas sur des compétences particulières, une personne ne sachant faire que du ponçage aura aussi son rôle à jouer dans le projet.
Au début, on stocke des vieux meubles trouvés dans des greniers et on voit ce qu'il est possible de faire avec. Selon ce qui est réalisable, on tente la transformation. Une première équipe travaille sur le ponçage, une autre sur les petites pièces métalliques. D'autres résidents prennent le relais d'où l'intérêt d'avoir des résidents de niveaux différents.

Les moyens-Sur le plan humain, il y a une importante collaboration avec l'atelier menuiserie afin d'échanger des idées, des conseils et des outils. Aucune formation particulière n'a été nécessaire pour ce projet.
Sur le plan financier, un budget est attribué à l'atelier pour l'achat d'outils et de matériaux divers (tissus, ornements).
D'un point de vue technique, il faut également disposer d'un local adapté à l'activité, assez spacieux pour pouvoir travailler à plusieurs sur les meubles. L'idéal étant également de disposer d'une réserve pour entreposer le matériel.
Matériel nécessaire : Tout le matériel qui peut concerner la rénovation et la transformation d'un meuble.
Pour l'instant, le projet se déroule dans un cadre privé donc il n'y a pas de réelle démarche administrative.

Evaluation-L'objectif de départ de l'atelier a été dépassé parce que l'activité a beaucoup de succès. Les résidents amènent dorénavant leur objet, pour voir ce qu'on pourrait faire.
Pour les résidents, il y a la satisfaction d'avoir accompli un travail, de voir que, quand des personnes extérieures viennent à l'institut les meubles réalisés sont mis en valeur. Certains visiteurs sont prêts à acheter un objet pour l'installer dans leur intérieur.Les résidents ont également acquis la démarche de récupération. Toutes les activités ne sont pas toujours accessibles aux résidents, l'encadrement doit parfois être plus important. Parfois, un manque de meuble est ressenti. Cet atelier demande beaucoup de temps. L'important est d'être à l'écoute des résidents, complices, de travailler cet échange.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: