Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Association Culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux - ACBHM La Class Camping : Une activité environnementale qui passionne les enfants d’Antananarivo et les familiarise avec la nature, Antananarivo, Madagascar
Pour aller plus loin
Association Culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux - ACBHM
  • Ambohimirary, Lot II E 8 F D A 101 Antananarivo Madagascar
  • 033 04 129 63 ou 034 11 129 63
  • acbhm_espoir@nullyahoo.fr
  • Florine Rassouanalimanana
  • acbhm_espoir@nullyahoo.fr


La Class Camping : Une activité environnementale qui passionne les enfants d’Antananarivo et les familiarise avec la nature, Antananarivo, Madagascar

  • Vie sociale et quotidienne : Loisirs
  • Afrique : Madagascar
  • Fiche d'expérience

Par Florine Rassouanalimanana le 18/03/2013

Les élèves fréquentant nos centres à Antananarivo n’ont que peu l’occasion d’être en contact avec la nature . Aussi les objectifs que nous visons sont, outre la découverte de la nature, bien sûr : le développement personnel et affectif, l’amélioration des relations et le renforcement de la socialisation.

Le contexte

L’association culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux accueille 90 enfants et 21 jeunes adultes en situation de handicap mental. C’est une association de parents créée en 2000. Elle est implantée sur trois sites. Le premier à Ambohimirary, un quartier du nord-est d’Antananarivo, accueille 46 bénéficiaires. Le second est à Andoharanofotosy, au sud de la capitale  L’école est implantée dans un bâtiment  que l’ACBHM loue aux Sœurs Notre Dame de La Saette, partenaires. La troisième classe a été ouverte à Ambano, à 120 km au Sud et accueille 8 bénéficiaires.

Le projet de l’association est basé sur l’éducation pour que les bénéficiaires ne soient pas à la charge de leurs parents mais jouissent de tous leurs droits. (Le projet complet se trouve en pièce jointe de la présentation de l’association.) 

L’ACBHM, comme les autres associations présentes à Madagascar ne reçoit aucune aide de l’Etat. La convention internationale a été signée en 2007, mais non ratifiée. Aucune politique particulière n’est mise en place en faveur de personnes ayant un handicap mental. Les ressources de l’association proviennent dans une faible part d’une aide occidentale allouée par Baobab, une organisation allemande, pour partie des parrainages d’enfants et de quelques aides ponctuelles en provenance d’entreprises ou de particuliers dans le pays. Les reste est à charge des parents.

Les usagers du centre ont des déficiences intellectuelles, dues à la trisomie 21, aux accidents pré et post natals, aux troubles du spectre autistique principalement. Ils fréquentent le centre cinq jours par semaine, le mercredi étant une demi-journée. Les parents ou l’entourage assurent les transports, un repas étant assuré sur place le midi. Ce que le centre socio-éducatif appelle cantine thérapeutique.

Une formation professionnelle est donnée aux plus grands. Les activités développées sont la vannerie, la broderie, la ferblanterie et la boiserie. Un projet d’inclusion socio économique, basé sur l’élevage et l’agriculture est en cours d’implantation à Ambano.  

C’est dans le cadre des activités environnementales que se tient la class camping.

Finalités :

Les élèves fréquentant nos centres à Antananarivo n’ont que peu l’occasion d’être en contact avec la nature ? Ils sont enfants de la ville. Certains ne voient pas la campagne en dehors des moments que nous leur proposons. Les transports leurs sont difficilement accessibles. Aussi les objectifs que nous visons sont, outre la découverte de la nature, bien sûr : le développement personnel et affectif, l’amélioration des relations et  le renforcement de la socialisation.  Enfin l’ACBHM crée l’opportunité, pour que les usagers puissent tendre vers une forme d’autonomie à leur bénéfice, ne serait-ce que pour la préoccupation en effets personnels.

 

Déroulement

L’ACBHM organise la classe camping une fois par an. Depuis 9 ans nous avons pu la proposer dans différents endroits. Cette année, elle s’est tenue à Antsahatanteraka dans un centre socio-éducatif durant quatre jours, du 28 au 31 mars 2012 à une distance de 148 Km d’Antananarivo.

L’association organise le transport et loue des bus pour emmener les usagers vers le lieu de la class camping et les ramener. Elle veille à ce que chacun ait les affaires en conséquence. Une préparation minutieuse est assurée avant le départ. 

L’environnement sur place offre une visite à la ferme ainsi que des randonnées champêtres. Nos usagers étaient au nombre de 66.

Les activités auxquelles ont pu prendre part les usagers sont nombreuses et variées, de telle sorte qu’on n’a pas remarqué de non-participation dans la majorité des cas : jeux de plein air, ballon, visite de ferme, randonnée pédestre, sortie en petits groupe, activités socioculturelle, domino, boule de pétanque

Moyens 

L’encadrement a été assuré par 23 personnes (éducateurs, stagiaires, aspirantes d’Ambano) . C’est la class camping où l’on a enregistré le maximum d’encadrement.

La qualité de prise en charge mérite une louange, car chacun a su assumer son rôle avec la bonne conscience de responsabilité et d’attribution. Il est important de veiller à la répartition  des tâches ,car l’environnement est nouveau et les repères habituels ne sont plus là. Mais c’est aussi ce qui permet à certains de progresser. Il n’y a eu aucun constat d’incident fâcheux, ni accident, ni maladie inquiétante, ni fuite, ni escapade, bien que l’endroit ne soit pas entouré de muraille ou de clôture.

Toute l’infrastructure censée accueillir nos usagers était présente : cuisine, toilettes, WC ; grande salle à usage de réfectoire et salle d’animation, magasin d’approvisionnement. Les repas ont été confectionnés sur place par le personnel d’appui.

Enseignement, évaluation

Depuis 9 ans, c’est à Antsahatanteraka que le centre socioéducatif a pu mener une évaluation collective et individuelle des objectifs et aussi par cas des usagers, dont voici les données pour 19 nouveaux usagers.

Toilette : grande évolution pour 19 usagers, évolution moyenne pour 5, en cours d’évolution ou démarrage pour 5.

Préoccupation sur les effets personnels : grande évolution pour 12 usagers, moyenne pour 7 d’entre eux

Relationnel : grand évolution pour 12 usagers, moyenne pour 7 d’entre eux.

Petites conclusions sur les nouveaux élèves : Beaucoup d’effort à fournir de la part des parents et des éducateurs en toilette, acceptable en effet personnels, acceptable aussi en relationnel.

Données pour les 45 usagers

Toilette : grande évolution pour 24 usagers, évolution moyenne pour 15 d’entre eux ; en cours pour 6.

Effets personnels : grande évolution pour 33, moyenne pour 7, en cours pour 5

Relationnel : grande évolution pour 34, Evolution moyenne pour 7, en cours pour 4.

Petites conclusions pour les anciens élèves : en toilette les acquits sont devenus des habitudes ? C’est positif, il appartient aux parents d’effectuer le suivi. En effets personnels, c’est aussi acceptable les habitudes. Le suivi est aux parents et aux éducateurs. En relationnel , tout est affaire de patience.

la gestion d’ensemble : l’ACBHM maitrise jusqu’alors la gestion d’ensemble : temps, comportement, budget , restauration- méthode de travail, organisation, vigilance.

 

 

 

Le Directeur du centre socio-éducatif  ACBHM :

Mr Solofodera RAZAFINOTRONA

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: